EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Prévention du génocide : une responsabilité morale et juridique qui incombe au premier chef aux États

Images low quality Les Nations Unies appellent tout un chacun à réfléchir à ce que nous pouvons faire de plus pour que les obligations énoncées dans la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide soient respectées. « Trop souvent, le monde a manqué à son devoir envers les populations menacées de génocide, de crimes contre l’humanité, de crimes de guerre et de nettoyage ethnique. Les exemples sont nombreux, et nous les connaissons bien », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres. « Aujourd’hui encore, les blessures infligées par ce crime infâme causent de grandes souffrances. Le traumatisme subi par les victimes, les communautés et les sociétés dans leur ensemble peut prendre des générations à guérir », a déploré M. Guterres dans un message publié à l’occasion de la Journée internationale de commémoration des victimes du crime de génocide, d’affirmation de leur dignité (9 décembre). En intervenant dès les premiers signaux d’alarme et en investissant dans la prévention rapide, l’ONU souligne qu’il est possible de sauver des vies et d’enrayer, voire de mettre en échec, les tentatives d’élimination de groupes vulnérables. « Lorsque nous voyons des populations subir des discriminations systématiques ou devenir la cible d’actes de violence simplement en raison de... Voir plus

L’Afrique face à un dilemme climatique

L’Afrique est à la croisée des chemins: les choix énergétiques... Voir plus

COP25 – La RDC peine à protéger sa forêt tropicale,...

La République démocratique du Congo (RDC) abrite la plus grande... Voir plus

RDC: La Lucha proteste contre l'arrivée des généraux Numbi et...

À Beni, territoire meurtri par les massacres des rebelles de... Voir plus

CABD