EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Le vaccin contre le sida est sur le point de voir le jour

Article

Le VIH est une maladie qui fait réfléchir les scientifiques et souffrir près de 37 millions de personnes dans le monde. Ce virus peut se cacher à des niveaux indétectables par le traitement actuel, ceci dit un patient ne peut jamais être considéré comme complètement guéri. Mais des chercheurs de l’Université de l'Illinois à Chicago estiment toutefois que le fait de cibler un gène dans le cerveau pourrait faire disparaître le virus et le rendre vulnérable au système immunitaire et aux médicaments. Explications !

Au cours des 30 dernières années, un traitement antirétroviral hautement efficace a permis de sauver la vie de millions de personnes dans le monde, mais la latence du VIH empêche l’éradication du virus chez la plupart des patients infectés. L’objectif principal est de trouver un traitement curatif contre le VIH !

Comment agit le VIH ?

Le VIH infecte un type de globule blanc dans le système immunitaire du corps appelé cellule T auxiliaire. Ces cellules vitales nous gardent en bonne santé en combattant les infections et les maladies. Le VIH ne peut ni se développer ni se reproduire. Au lieu de cela, le virus s’attache à une cellule T-helper et fusionne avec elle. Il prend ensuite le contrôle de l’ADN de la cellule, se réplique à l’intérieur de la cellule et libère davantage de VIH dans le sang, poursuivant ainsi le processus de multiplication.

De cette manière, le VIH affaiblit les défenses naturelles de l’organisme et, avec le temps, endommage gravement le système immunitaire. La rapidité avec laquelle le virus se développe dépend de la santé générale d’une personne, du délai après le diagnostic du VIH et du début du traitement antirétroviral, et de la cohérence du traitement.

Même chez les patients ayant suivi un traitement et dont la quantité du virus devient indétectable dans le sang, ce dernier se cache dans des parties du corps imprévisibles que le traitement n’atteint pas. Ainsi la personne demeure porteuse du VIH qui reste impossible à éliminer.

Des chercheurs tentent de cibler un gène dans le cerveau afin de faire disparaître le virus et le rendre vulnérable au système immunitaire et aux médicaments. Des recherches prometteuses encouragées par la scène publique

La réplication du virus est contrôlée par un gène appelé Tat, qui détourne les mécanismes de la cellule et provoque la production de copies du VIH. Le système immunitaire combat naturellement ce processus, mais seulement lorsque Tat est «activé» et que le virus se réplique activement. Lorsque le gène est «désactivé», le VIH est en sommeil dans la cellule. Le gène Tat a une chance aléatoire d’être actif ou inactif à tout moment et peut passer de l’un à l’autre spontanément.

Des chercheurs de l’Université de l’Illinois à Chicago, dirigés par le professeur Jie Liang, affirment que le détournement du gène Tat, pourrait exposer le virus au système immunitaire. Cela pourrait également permettre aux médicaments antirétroviraux d’attaquer le virus caché en le forçant à sortir à l’extérieur, selon une méthode appelée shock and kill.

Les résultats de cette nouvelle recherche sont prometteurs et il est bon de voir un nouveau mécanisme d’éradication du VIH à l’étude. Mais il est important de souligner qu’il s’agit d’une modélisation très préliminaire qui n’a toujours pas été transmise au laboratoire.

Le porte parole de la Terrence Higgins Trust, association caritative britannique de lutte contre le VIH/Sida, a déclaré que les développements en matière de recherche sur les traitements sont toujours intéressants et bienvenus et que cette nouvelle recherche donne une lueur d’espoir aux millions de personnes qui souffrent de ce virus au quotidien. Au même moment, à Bordeaux, l’équipe du professeur Hervé Fleury, a déposé un brevet, d’un vaccin VIH thérapeutique qui devrait « guérir » les personnes séropositives comme le rapporte nos confrères de Sud-Ouest. Cette grande nouvelle s’ajoute aux nombreuses avancées cités plus haut et qui aboutiront dans les prochains mois à un vaccin contre le Sida. La recherche n’a jamais été aussi proche du but, nous vous tiendrons au courant dès que ce vaccin sera disponible.

Santé +

Vous pouvez télécharger le programme ici :

Le vaccin contre le sida est sur le point de voir le jour

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD