EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

La coupure de l’internet et des sms : un comportement indigne et intolérable au 21ème siècle

Article

Depuis un certain temps, le gouvernement de la République Démocratique du Congo se donne le droit de couper l’internet et les sms en cas des manifestations pacifiques organisées par la société civile ou les forces politiques de l’opposition.

Il faut être de mauvaise foi pour ne pas reconnaitre la place de l’internet et des sms, bref de la communication, dans le développement d’un pays. Les dommages économiques et sociaux causés par ces décisions inconstitutionnelles sont énormes et difficiles à évaluer dans un pays où les activités économiques (fonctionnement banques, entreprises, etc.) et sociales (universités, centres de recherche, etc.), n’ont aucune importance dans la gouvernance de la république.

Devant cette catastrophe, les ONG de défense des droits de l’homme de la RDC restent comme d’habitude dans leur formule légendaire : « nous condamnons la coupure du signal internet et demandons au gouvernement de respecter le droit à la communication reconnu à tous ». Cet appel répété des ONG a-t-il une fois été entendu par les tenants du pouvoir en RDC ? Le savant Einstein considère comme fou, tout celui qui fait toujours la même chose et pense obtenir des résultats différents

Le gouvernement de la RDC viole le droit à la communication (liberté de communication) en coupant le signal internet et les sms, et par conséquent, les ONGS de défense des droits de l’homme doivent porter plainte contre l’Etat congolais devant les instances judiciaires compétentes. Nul n’a le droit de priver à quelqu’un d’autre la liberté de communication sauf dans des républiques bananières.

L’internet et les sms peuvent être des outils utiles permettant au gouvernement d’assurer la sécurité des manifestants pacifiques et de disposer des preuves tangibles de la manifestation au cas où les ONG ou les organisateurs de la manifestation accuseraient le gouvernement des violations des droits de l’homme. Mais en coupant l’internet et les sms lors des manifestations pacifiques, le gouvernement s’expose à des accusations de toutes sortes en plus de la violation de droit à la communication reconnu à tous.

Quel que soit le temps de la coupure de l’internet et des sms, les actes de violation des droits de l’homme commis lors d’une manifestation pacifique finissent toujours par être mis à la place publique. Il n’est jamais trop tard pour mieux faire.

Le gouvernement pense avoir le droit de couper l’internet, mais il est aussi dans l’obligation de donner des explications à la population sur la gestion de la fibre optique.

Moro Mutshoko, Belgique/EADEV

Vous pouvez télécharger le programme ici :

La coupure de l’internet et des sms : un comportement indigne et intolérable au 21ème siècle

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

MADIUMBA NGWABANA
Je suis étudiant en premier grade (Ir1)phytotechnie,destiné aprés avoir connu l'objectivité de l'atelier de formation à notre faveur et surtout la premiére fois dépuis notre parcours à l'unikik ,je souhaite m'integré à cet atelier de formation dans le domaine de l'environnement et de l'agriculture qui me permettra d'acquerir les bases du parcours professionnel. contact:+243827440609. || 26/01/18 - 08:01:36
Je suis MADIUMBA-NGWABANA étudiant en premier grad
|| 26/01/18 - 08:01:08
CABD