EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Les scientifiques affirment que la cigarette électronique est aussi nocive pour les poumons que la cigarette ordinaire

Article

Les cigarettes électroniques sont de plus en plus plébiscitées par les français. Considérée comme une aide au sevrage du tabagisme, l’e-cigarette est mise à nouveau sous la loupe à cause de nouvelles recherches qui suggèrent que ses arômes et leurs additifs pourraient être tout aussi nocifs pour les poumons que la cigarette traditionnelle.

En 2016, 35% des Français de 15 à 75 ans fumaient du tabac, alors que 3% seulement utilisaient des cigarettes électroniques. En février 2016, le Conseil supérieur de la santé publique français a déclaré que le vapotage était un outil pour réduire les risques du tabagisme et une aide à l’arrêt du tabagisme pour les fumeurs. Toutefois, l’institution a également déclaré que les cigarettes électroniques risquent de renormaliser la consommation de tabac.

Une nouvelle percée scientifique

Dans une publication du Dailymail, une expérience sur des souris a montré que les additifs et les arômes, provoquaient une inflammation des poumons semblable ou pire que celle observée par l’usage traditionnel de la cigarette.

Le docteur Constaninos Glynos, co-auteur de l’étude, a déclaré que les effets néfastes observés dans les poumons des animaux suite à leur exposition à la vapeur de la cigarette électronique, soulignent la nécessité de poursuivre les recherches sur la sécurité et la toxicité de ces dispositifs en expansion rapide dans le monde entier.

Les résultats, publiés dans l’American Journal of Physiology-Lung Cellular, montrent que les cigarettes électroniques et les recharges ne sont pas bien réglementées et que leurs effets à long terme sur la santé sont inconnus.

Les chercheurs ont donc comparé plusieurs groupes de souris qui avaient été exposées à l’ensemble du corps à différentes combinaisons de produits chimiques quatre fois par jour, chaque session étant séparée par des intervalles de 30 minutes sans fumée.

Un groupe a reçu de la fumée de cigarette et trois autres des vapeurs de cigarette électronique contenant soit du propylène glycol, soit de la nicotine ou ces deux ingrédients avec un arôme de tabac. Certains animaux ont subi cette routine pendant trois jours et d’autres pendant quatre semaines.

Une augmentation des marqueurs d’inflammation, une production de mucus et une altération de la fonction pulmonaire ont été observées chez des souris de trois groupes de cigarette électronique après seulement trois jours.

Quant aux souris qui recevaient du propylène glycol seul, les effets négatifs étaient mois visibles. Selon le Dr Glynos, ceci prouve que l’additif ne provoque qu’une irritation temporaire, puis s’atténue avec l’utilisation continue. En outre, deux protéines produisant une inflammation ont augmenté dans le groupe des arômes.

Cela signifie que certains des nombreux composants aromatisants sur le marché pourraient ne pas être sûrs, même pour une utilisation à court terme, a déclaré le Dr Glynos.

L’état des groupes de cigarettes électroniques a interpellé les chercheurs car le niveau de stress oxydatif et les dommages cellulaires chez les souris exposées aux arômes étaient égaux ou supérieurs à ceux du groupe des cigarettes traditionnelles.

Le Dr Glynos a ajouté : « Nous concluons que le tabagisme électronique et le tabagisme conventionnel ont un impact négatif sur la biologie pulmonaire. »

Ces découvertes font suite à une étude britannique publiée plus tôt cette année, qui suggère que l’exposition à la vapeur augmentait la mort cellulaire et la production de produits chimiques inflammatoires. Ainsi la capacité des cellules à lutter contre les bactéries était considérablement réduite chez les personnes exposées aux vapeurs.

Il est important de noter que la FDA n’a pas approuvé les cigarettes électroniques comme moyen d’arrêter de fumer. Les médecins et la FDA recommandent des méthodes fondées sur des preuves pour arrêter de fumer. En effet, il existe de nombreux traitements et ressources qui peuvent vous aider à cesser de fumer, discutez avec votre médecin pour l’élaboration d’un plan de traitement pour vous aider à cesser de fumer. N’oubliez pas que plusieurs tentatives peuvent être nécessaires pour réussir à arrêter de fumer. N’abandonnez surtout pas !

Santé plus

Vous pouvez télécharger le programme ici :

Les scientifiques affirment que la cigarette électronique est aussi nocive pour les poumons que la cigarette ordinaire

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD