EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Expropriation des terres à bobero: la société civile veut que soit vérifié le bornage des Kabila

Article




n conflit sur la terre oppose, depuis 2016, quelque 3000 habitants de Mbobero (territoire de Kabare, au Sud-Kivu) à Olive et Joseph Kabila, qui y ont fait démolir 317 maisons, une école et un hopital en trois ans. L’ONG Nouvelle Dynamique de la société civile (NDSCi), qui accompagne les victimes de ces déplacements forcés de population, demande que soit vérifié le bornage des terrains revendiqués par les Kabila.



Jean-Chrysostome Kijana, président de cette ONG, a indiqué à La Libre Afrique.be qu’après une rencontre avec des mandataires des victimes, lundi 6 mai, il avait été décidé de réclamer « une équipe indépendante de géomètres pour déterminer les vraies limites du terrain » des Kabila.



Terrains zaïrianisés



Ces derniers ont acheté, à la veuve Mihigo, les terrains Michaux – du nom de leur ancien propriétaire belge, aujourd’hui décédé – qui avaient été acquis par son mari grâce à la zaïrianisation (expropriation de biens détenus par des étrangers, au profit de Zaïrois), pour 300.000 dollars. Ces terrains mesurent, selon les versions, 153 ou 206 ha; les Kabila disent en détenir 199 ha.



Mais les démolitions de maisons qui ont été entreprises, sous la surveillance de la Garde républicaine (garde présidentielle) lorsque Joseph Kabila était encore président, et en présence d’Olive Lembe, porteraient, selon la société civile sud-kivutienne, sur 600 ha, touchant jusqu’au village voisin de Mbiza. En raison des protestations de la société civile, il n’y a plus eu de démolitions depuis février 2018 mais quelque 3000 personnes restent sans logement.



Lors de la démolition de son hôpital – les malades avaient dû évacuer en urgence, devant les bulldozers – en janvier 2016, le Dr Kachungunu avait déposé plainte. Aucune suite n’y a encore été donnée, trois ans plus tard.



Libre Afrique

Vous pouvez télécharger ce document ici :

Expropriation des terres à bobero: la société civile veut que soit vérifié le bornage des Kabila

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

tshibasu || 07/05/19 - 11:05:58
CABD