EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

RDC-Kongo central : les scientifiques déplorent la disparition des plantations d’agrumes dans le territoire de Luozi

Article




L’ancien district des cataractes (23 481 km²) situé dans la province du Kongo central, au sud-ouest de la RDC, occupe près de la moitié de la superficie de la province. Les langues parlées sont le kikongo et le lingala. Le district est découpé en trois territoires : Songololo, Luozi et Mbanza Ngungu. La ville de Mbanza Ngungu est le chef-lieu. Il est traversé de part et d’autre par le fleuve Congo et par la RN1. Cette route relie la ville portuaire de Matadi et Kinshasa, les deux principaux grands centres de consommation du Sud-Ouest de la RDC. Le district des Cataractes est le carrefour commercial de cette province. Sa proximité avec l’Angola et la République du Congo lui confère une dynamique économique.



Ce district représente l’un des principaux bassins de production agricole de la province. Son potentiel agricole et sa position stratégique sont favorables au développement de l’agriculture dont dépend la majorité de la population. Ainsi, la production agricole dans les trois territoires susmentionnés diffère d’une région zone à une autre. Les territoires de Songololo et de Mbanza-Ngungu sont spécialisés dans la production maraichère et vivrière. Par contre, les grandes plantations des arbres fruitiers sont localisées dans le territoire de Luozi, où l’on rencontre des vastes étendues des plantations d’agrumes, d’avocatiers, de bananiers, de palmiers à huile, etc.



Actuellement, les plantations d’agrumes sont menacées de disparition à cause des attaques de cochenilles qui hypothèquent le revenu des producteurs. Ces ravageurs sont pour la plupart des insectes de petite taille dont le corps est couvert par une sécrétion de couleur blanche. Les dégâts le plus importants sont rencontrés au niveau des feuilles (jeunes ou vieilles) où il y a la formation de la fumagine.



Ces insectes provoquent l’affaiblissement de l’arbre en prélevant la sève et en réduisant la surface photosynthétique des feuilles. De ce fait, on observe la chute des feuilles puis toute la plante meurt, l’arbre attaqué ressemble à une plante foudroyée. Il est important de rappeler que le territoire de Luozi dispose des vastes plantations d’agrumes favorisées par l’agrandissement des marchés de Kinshasa et de Brazzaville. C’est ainsi que des savanes sont transformées en plantations d’agrumes. Si les stratégies de lutte contre ces insectes ravageurs ne sont pas mises en place, la vie de beaucoup de ménages agricoles sera affectée sur le plan socio-économique. Une étude sur la dynamique des populations des principales espèces de cochenilles des agrumes est en cours de réalisation par une équipe de chercheurs de l’Université Kongo, de l’Université libre de Luozi et de l’ISP/Luozi.



En attendant les résultats de cette recherche, les agriculteurs sont invités à procéder à des rondes phytosanitaires pendant la saison sèche, période où les attaques des cochenilles sont importantes, à bien fertiliser leur arbres, à éliminer les premières feuilles attaquées et à les incinérer, à pulvériser des arbres à l’aide de l’eau contenant du savon (5g de savon dans 10 litres d’eau). Lorsque les attaques sont importantes, il est recommandé de procéder à l’élimination complète de l’arbre suivi de son incinération.



Par ingénieurs Yves NKANGU, Carole KIESA pour EADEV

Vous pouvez télécharger ce document ici :

RDC-Kongo central : les scientifiques déplorent la disparition des plantations d’agrumes dans le territoire de Luozi

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD