EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Le Parc Marin des Mangroves à Moanda : Une faune surprenante et une flore insolite

Article



La faune exceptionnelle du Parc Marin des Mangroves inclus le lamantin d’Afrique, un sirénien fréquentant les eaux douces bordant l’océan atlantique (entre le Sénégal et l’Angola) et cousin du lamantin de Floride. Ce mammifère aquatique est à l'origine du mythe européen des sirènes. Par contre la fameuse sirène africaine nommée "Mami Wata" semble être une légende récente car son nom dériverait en fait de l'anglais "Mamy Water".



Sur les sept espèces de tortues marines existantes au monde, deux espèces viennent se reproduire régulièrement sur le littoral congolais faisant partie intégrante du parc, tandis que trois autres espèces sont aperçues sporadiquement. Parmi ces deux espèces figure la tortue Luth (Dermochelys coriacea) dont les plus grands spécimens peuvent peser plus de 950 kg, en faisant définitivement le reptile le plus lourd au monde. La rencontre avec ce géant des mers reste une expérience inoubliable.



De nombreux poissons d’eau douce et d’eau de mer peuplent les mangroves. De récentes études ont démontré que 80% des espèces de poissons consommés par l’homme se retrouvent dans la mangrove au moins pendant un cycle de leur vie (naissance, croissance, reproduction).
La flore du Parc est principalement constituée de palétuviers et de plantes endémiques à la région côtière du golfe de Guinée. Cette flore maritime est d'une grande importance dans la stabilité du littoral, garantissant une protection contre l'érosion consécutive à la montée des eaux océaniques.



Les forêts de mangroves sont composées de végétaux très spécifiques. Ceux-ci, principalement ligneux et à l'aspect insolite, sont perchés sur des racines aériennes en arceaux comparables à des échasses. La mangrove fixe ainsi les sols grâce cette multitude de racines.



Ces arbres qui ont en permanence leurs racines plongées dans l'eau, reposent sur un sol meuble, instable et fertile. Le sol des mangroves est enrichi tant par les alluvions provenant du fleuve, que par les sédiments provenant de l'océan grâce aux marées.



Cet apport permanent de nutriments enclenche un processus comparable à la digestion. Une odeur très désagréable constituée de sulfures se dégage et apporte la preuve de cette transformation permanente mais cependant vitale pour la santé de la mangrove.



La Rédaction, le 18 mai 2019



Vous pouvez télécharger ce document ici :

Le Parc Marin des Mangroves à Moanda : Une faune surprenante et une flore insolite

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD