EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Naufrage en RDC: au moins 32 morts, le propriétaire arrêté, le bilan pourrait être bien plus lourd

Article





Au moins 32 personnes sont mortes et plusieurs dizaines sont portées disparues dans le naufrage d’une embarcation sur le lac Mai-Ndombe dans l’ouest de la République démocratique du Congo (RDC), a-t-on appris lundi d’une source locale qui ajoute que le propriétaire a été arrêté. « Il y a 32 morts (et) 183 rescapés », a indiqué à l’AFP le maire d’Inongo, une localité riveraine du lac dans la province de Mai-Ndombe, Simon Mbo Wemba, joint par l’AFP.



Le bilan pourrait être bien plus lourd : « Le +manifeste+ présenté aux services a fait état de 113 passagers enregistrés. Mais les rescapés parlent de 350 à 400 passagers à bord ».



Le naufrage a eu lieu samedi soir sur le lac de Mai-Ndombe, dans la province éponyme.



L’embarcation était une « baleinière » en bois à fond plat, à savoir une sorte de pirogue ou de péniche de 15 à 30 mètres de long sur 2 à 6 mètres de large.



« La baleinière vétuste ne pouvait plus naviguer. On ne pouvait plus l’utiliser », a précisé le maire d’Inongo affirmant que l’embarcation a chaviré sous la force d’une vague. « Le capitaine de la baleinière est arrêté ».



Ce type de naufrage d’une embarcation vétuste et surchargée est fréquent en RDC.



Mi-avril, au moins quinze personnes avaient été tuées et des dizaines d’autres portées disparues dans le naufrage d’une embarcation entre Goma et le territoire de Kalehe sur le lac Kivu (est).



Au chevet des victimes, le président congolais Félix Tshisekedi avait annoncé le port obligatoire de gilets de sauvetage par les passagers voyageant sur le lac Kivu.



Immense pays de 2,3 millions de km2, la RDC ne compte que très peu de route praticables. Les déplacements se font donc souvent sur le fleuve Congo, ses affluents et les lacs.



Libre Afrique

Vous pouvez télécharger ce document ici :

Naufrage en RDC: au moins 32 morts, le propriétaire arrêté, le bilan pourrait être bien plus lourd

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD