EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

La ville de Kikwit en RDC : les agrumes (oranger, mandarinier, pamplemoussier, citronnier, etc.) menacés de disparition

Article

Les marchés de la ville de Kikwit seront servis en oranges, mandarines, pamplemousses, citrons, etc. dans les jours à venir par la production venant d’autres coins de la province de Kwilu si aucune action n’est envisagée la cause, les attaques des agrumes par les cochenilles.

La ville de Bandundu a subi le même sort depuis plus de 5 ans, l’approvisionnement des marchés en ces fruits riches en vitamine C s’effectue par la production venant des territoires de Bulungu et de Bagata.

Les cochenilles qui s’attaquent aux agrumes dans la ville de Kikwit sont pour la plupart des insectes de petite taille dont le corps est couvert par une sécrétion de couleur blanche. L’insecte préfère les jeunes pousses, les feuilles, les jeunes fruits, et suce la sève en injectant une toxine dans les tissus de la plante. Les jeunes pousses et les plantes entières meurent, la mort commençant par la partie supérieure (sommitale) et progressant vers le bas. Une telle mort est appelée ‘die-back”. On observe aussi la chute des feuilles et les attaques sont plus sévères en saison sèche.

Les cochenilles vivent en colonies surtout sur les troncs, les branches et les feuilles des agrumes. Ce sont des insectes polyphages qui attaquent aussi le manguier, le goyavier, l’avocatier, le safoutier, le papayer, le manioc, etc.

La Faculté des Sciences Agronomiques de l’Université de Kikwit a lancé depuis l’année passée un vaste programme de recherche sur la dynamique et les dégâts de ces insectes ravageurs sur les agrumes, les autres espèces végétales attaquées par les cochenilles, les moyens de lutte, etc.

Une campagne de sensibilisation de la population sur les dégâts des cochenilles sur les agrumes et autres espèces végétales dans ville de Kikwit ainsi que les moyens de lutte sera organisée en mai 2018.

La disparition des agrumes dans une ville qui compte plus de 800 000 habitants (Kikwit) aura des conséquences socio-économiques et sanitaires incalculables. Le rendez-vous est pris pour mai 2018 à l’Université de Kikwit.

Invitation cordiale à tous

Fait à Kinshasa, le 28 mars 2018

La rédaction

Vous pouvez télécharger le programme ici :

La ville de Kikwit en RDC : les agrumes (oranger, mandarinier, pamplemoussier, citronnier, etc.) menacés de disparition

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

GUKIENDJI Nidel Crispin Ir1 Phytotechnie à l'UNIKI
je suis dans la grande joie pour avoir eu part à cette information et je remercie aussi vivement le commuté de gestion ainsi les doyens de la faculté des sciences agronomiques d'avoir mis cette en marche pour valoriser la faculté des sciences dans la ville de kikwit en particulier et dans toute l'étendue de la RDC en général, enfin de pouvoir combattre ce fleau dans la ville de kkt en particulier et la province de kwilu en général.Je remercie grandement l'initiateur le doyen MINENGU Jean Dedieu pour ses initiations que DIEU te benisse richement,intéllectuellement et moralement que Dieu vs ajoute les jours de vie sur la terre pour continuer à ns aider et à former des bons Irs plein succé notre prof.Hiér ns avions éffectué une enquête ds la commune de Kazamba à Kkt au sujet de la disparution des agrûmes sans cause et les gens souvant ns disaient que c'est coe vs venez ns mentir et vos politiciens par après vs partez si cette vs faites ainsi ça sera la dernière fois pour vs accuellir qu'en dites vs pour ça? || 13/04/18 - 04:04:59
CABD