EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Le partage des expériences et la mise en place des partenariats sont des éléments essentiels pour le développement durable de l'humanité

Article

« Nous avons l'occasion sans précédent de nous parler et d'apprendre les uns des autres », a déclaré mardi Inga Rhonda King, Présidente du Conseil économique et social de l'ONU (ECOSOC), en donnant le coup d'envoi du Forum politique de haut niveau annuel sur le développement durable.

Chaque année, le Forum de haut niveau pour le développement durable examine les succès, les défis et les enseignements tirés des actions entreprises pour réaliser les 17 Objectifs de développement durable (ODD).

Cette année, le Forum axe ses travaux sur comment « autonomiser les gens et assurer l'inclusion et l'égalité ».

« C'est un moment global où nous sommes tous ensemble », a déclaré la Présidente de l’ECOSOC. « Nous devons l'utiliser au maximum [et] interagir activement. Tirons-en tous profit », a-t-elle ajouté.

Le Forum évaluera les progrès dans la réalisation des ODD au cours des quatre dernières années depuis leur adoption par les Etats membres de l’ONU en septembre 2015. Il décidera de ce qui doit être fait pour aller de l'avant et « où nous en sommes collectivement dans la mise en œuvre des ODD, aux niveaux mondial, régional, national et local », a précisé Mme King.

Mme King a expliqué que « cette réunion n'est pas une fin en soi » mais « une plate-forme mondiale » pour présenter les expériences et forger des partenariats. « Nous apprenons tous les uns des autres afin de pouvoir repartir enrichis de nouvelles expériences » pour atteindre « le but ultime pour les gens, la planète et la prospérité ».

La Présidente de l’ECOSOC a également précisé que le forum était « spécial » parce que ses discussions éclaireront le Sommet sur les ODD qui se tiendra en septembre. Elle a exhorté les participants à encourager leur chef d'État ou de gouvernement à « assister en personne » au sommet.

« Nous espérons également que tous les pays et tous les acteurs annonceront des actions d'accélération en faveur des ODD lors du sommet », a-t-elle déclaré ajoutant que « nous devons démontrer notre engagement continu envers le Programme 2030 ».

Messages clés

Pour sa part, le Vice-président de l'ECOSOC, Valentin Rybakov, a souligné la nécessité d'assurer l'inclusion et l'égalité tout en autonomisant les gens.

Il a attiré l'attention sur le lien étroit qui existe entre le Programme 2030 et ce qu'il a appelé les « Cinq P », à savoir les peuples, la prospérité de la planète, la paix et le partenariat.

M. Rybakov a observé les changements mondiaux depuis 2015, date à laquelle les ODD ont été convenus pour la première fois, qui ont un impact considérable sur le Programme 2030, notamment la remise en question du multilatéralisme et des institutions, l'accélération du changement climatique et la crise prolongée.

« La réalisation des Objectifs de développement durable exige un changement de cap immédiat », a-t-il déclaré. « Nous devons nous attaquer aux inégalités et aux vulnérabilités profondément enracinées dans les dimensions économique, sociale et environnementale du développement durable » en nous concentrant sur les politiques qui « visent à ne laisser personne derrière » et s'attaquer au mécanisme qui conduit à la « concentration de la richesse et du pouvoir au sommet ».

M. Rybakov a fait valoir que « la législation antidiscrimination reste un outil important » pour contribuer à l'égalité des sexes tout en soulignant la nécessité de s'attaquer au « fardeau des soins non rémunérés et du travail domestique » des femmes et des filles, « qui entravent leur participation à l'éducation et l'emploi ».

« Les organes subsidiaires et le système des Nations Unies reconnaissent que tout cela signifie que nous avons besoin d'une approche globale de nos modèles de développement actuels », a-t-il fait remarquer, notamment pour remplacer la « pensée en silo » par des « politiques intégrées », en particulier pour lutter contre la faim et la pauvreté.

Le Vice-président de l'ECOSOC a décrit en détail les mesures à prendre pour parvenir au développement durable, y compris le recours à l'éducation et à la formation « pour éliminer la discrimination et insuffler un sentiment de solidarité » ; le financement novateur « indispensable » ; la réforme de l'administration fiscale et la lutte contre les flux illicites ; les « ingrédients nécessaires » pour une meilleure gouvernance ; le renforcement des capacités et la réforme du secteur public ; et a mis l’« accent sur les liens entre paix et sécurité, droits de l’homme et développement ».

Les organes subsidiaires et le système des Nations Unies ont reconnu que la mobilisation des moyens de mise en œuvre des ODD représente « un défi majeur », pour lequel la coopération internationale est « essentielle ».

« Il est temps de redoubler d'efforts pour parvenir à l'autonomisation, à l'inclusion et à l'égalité et pour réaliser les ODD », a conclu M. Rybakov.

Agir maintenant avec un engagement renouvelé

Dans son discours d'ouverture, Liu Zhenmin, chef du Département des affaires économiques et sociales de l'ONU, a souligné que le « message fort » des 17 ODD est que nous devons « unir nos forces pour créer » un avenir équitable, prospère et durable pour tous ».

Cependant, notant les défis critiques, il a souligné que « l'horloge tourne ».

« Les personnes et les pays les plus vulnérables continuent de souffrir le plus - y compris les pays en situation particulière, en situation de conflit ou d'après-conflit », a souligné M. Liu. « Jusqu'à présent, la réponse mondiale n'a pas été suffisamment ambitieuse ».

Le Secrétaire général adjoint a soutenu que tout le monde doit travailler collectivement à la réalisation du Programme 2030, en gérant mieux les risques en évolution et en saisissant les opportunités sociales, économiques et environnementales.

« Il est impératif d'agir maintenant avec un engagement renouvelé et une action accélérée », a-t-il déclaré, informant qu' « un registre en ligne » avait été créé sur la page web du Sommet des ODD pour enregistrer les actions et mises en œuvre connexes.

Dans le contexte actuel d' « aggravation des inégalités et de la souffrance humaine », M. Liu a souligné qu'il était « essentiel de montrer au monde combien nous restons tous véritablement attachés à l'esprit et à l'ambition du Programme 2030 ».

En conclusion, il a encouragé les participants à tirer parti de leurs connaissances et de leurs expertises mutuelles « dans le but commun de bâtir sur des acquis importants et de créer un avenir durable » qui « nous conduira vers un monde de dignité pour tous ».

Rapport sur les ODD

Lors de l'ouverture du Forum, l'ONU a également lancé son dernier rapport sur les ODD.

Quatre ans après l'adoption par le monde de ces 17 objectifs pour une planète plus juste et plus saine, le rapport note des progrès dans certains domaines, tels que la réduction de l'extrême pauvreté, la vaccination généralisée et l'accès accru à l'électricité. Mais il avertit que les réponses mondiales ne sont pas suffisamment ambitieuses et qu’en conséquence, les populations et pays les plus vulnérables continuent de souffrir le plus des inégalités.

ONU INFO

Vous pouvez télécharger ce document ici :

Le partage des expériences et la mise en place des partenariats sont des éléments essentiels pour le développement durable de l'humanité

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD