EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

La malnutrition en Afrique subsaharienne

Article



La FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) a sorti son rapport 2018 sur L’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde.



Ce rapport indique que, même si l’Afrique subsaharienne a réalisé des progrès remarquables dans les années 2005-2014 dans la lutte contre la faim (la prévalence de la sous-alimentation y est passée de 24,3% à 20,7%), la situation s’est détériorée à partir de 2015. La prévalence projetée par la FAO pour 2017 est de 23,2% pour l’Afrique subsaharienne, soit plus de 236 millions de personnes sous-alimentées.



Cette situation s’explique en grande partie par l’impact des violences, des conflits et des conditions climatiques défavorables. Au moins 5 millions d’enfants sont menacés de malnutrition en Afrique !



La malnutrition ne correspond pas uniquement à un manque de nourriture. Elle est causée par une combinaison de divers facteurs dont la pauvreté, les maladies infectieuses, le manque d’installations sanitaires, de mauvaises habitudes alimentaires, des carences en micronutriments…



Les enfants qui ont souffert de malnutrition chronique peuvent conserver des séquelles à vie dont des retards de croissance et le développement de maladies chroniques.



Une autre tendance observée par l’étude de la FAO concerne la prévalence de l’anémie chez les femmes en âge de procréer. Celle-ci a progressivement augmenté, passant de 30,3% en 2012 à 32,8% en 2016. L’anémie a des conséquences importantes sur la santé et le développement des femmes et de leurs enfants. Ces femmes donnent naissance à des bébés prématurés ou de petit poids qui souffrent alors d’infections à répétition dues à leur système immunitaire affaibli et qui plus tard auront des troubles de l’apprentissage et du développement.



Antenna



Vous pouvez télécharger ce document ici :

La malnutrition en Afrique subsaharienne

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD