EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

A qui profite ce bras de fer entre Kinshasa et la Belgique ?

Article

Crise humanitaire en RDC : Kinshasa met en garde les ONG qui accepteraient l’aide de la Belgique

Refusant toujours de participer à la conférence des donateurs pour la RDC, prévue le 13 avril 2018 à Genève pour financer les actions humanitaires dans le pays, Léonard She Okitundu, ministre congolais des Affaires étrangères, menace les ONG qui accepteraient cet argent de se voir interdire de travailler dans le pays.

Le gouvernement congolais refuse toujours de participer à la conférence des donateurs sur la RDC, qui doit se tenir le 13 avril à Genève, au motif qu’il n’a pas été associé à son organisation. Il rejette en outre la quote-part d’aide humanitaire de la Belgique, qui a déjà débloqué plus de 13 millions de dollars sur les 18 millions promis à ce jour (sur un total de 1,68 milliard de dollars attendu à l’issue de la conférence avec les autres donateurs).

« Les ONG qui recevront cet argent ne seront pas autorisées à travailler dans notre pays », prévient Léonard She Okitundu, le chef de la diplomatie congolaise. « La Belgique a décidé de rompre de manière unilatérale sa coopération bilatérale avec nous, nous devons aller au bout de cette logique », poursuit le vice-Premier ministre. She Okitundu précise toutefois qu’il n’y a « aucune inimitié avec le peuple belge qui pourrait être compatissant envers le peuple congolais ».

Refuser de sacrifier la population congolaise serait la meilleure réponse des donateurs aux dirigeants congolais, espère un membre de l’organisation de la conférence

Principaux destinataires de la contribution belge, plusieurs agences du système onusien sont directement concernées par cette mise en garde du gouvernement congolais. Il s’agit entre autres de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), du Programme alimentaire mondial (PAM) et du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

Jeuneafrique, le 12 avril 2018

Vous pouvez télécharger le programme ici :

A qui profite ce bras de fer entre Kinshasa et la Belgique ?

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

Yves nkangu
LES AUTORITES DE LA RD CONGO DOIVENT SE FAIRE SOIGNER , IL S ONT TOUS UN PROBLEME MENTAL . MAIS, ECOUTE: QUI SONT LE GRAND PERDANT DANS TOUT ÇA? N'EST- CE PAS QUE CES FINANCEMENTS AIDENT LA POPULATION? Mr. LEONARD IL Y A DES GENS QUI SONT CREÉS POUR DIRIGER, ET D'AUTRES POUR ÊTRE DIRIGÉS . ALLEZ- Y COMPRENDRE SI TOI TU ES CREÉ POUR ETRE DIRIGÉ, COMMENT SERAIT TES REACTIONS? PLUS QUE IRRESPONSABLE.... Mr. she POUR VOTRE INFORMATION, SACHE QUE SANS CES FINANCEMENTS LA SITUATION SERAIT ENCORE PLUS QUE PRECAIRE. A L'HOPITAL St. LUC DE KISANTU IL N'Y A PLUS LA DISCRIMINATION DES MALADES. QUE TU SOIS RICHE OU PAUVRE VOUS AUREZ LE MÊME SOINS, C'EST GRACE AU FINANCEMENT DE MEMISA. OÙ EST VOTRE APPORT A LA SANTÉ DE LA POPULATION?? Mr. She CELUI QUI AIME A APPRENDRE EST BIEN PRES DU SAVOIR ESSAIE UN PEU DE REVOIR VOS DECISIONS NON REFLECHIES. QUE DIEU BENISSE MON PAYS LE CONGO. || 13/04/18 - 05:04:58
CABD