EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

RDC : Au Forum économique « Investir en Afrique », Félix Tshisekedi a annoncé la mise en place de l’autorité de régulation de l’énergie et de l’agence de l’électrification rurale

Article

A Brazzaville, capitale de la République du Congo, où il prend part au Forum économique « Investir en Afrique » depuis ce mardi 10 septembre, le président de la République Félix Tshisekedi annonce la mise en place dans les prochains jours de l’autorité de régulation de l’énergie ainsi que de l’agence de l’électrification rurale.

« Tous les projets publics et privés en rapport avec la production, le transport ou la commercialisation de l’électricité font l’objet d’un suivi attentif en vue de leurs réalisations dans les meilleurs délais. J’ai présidé à cet égard le 1er forum national sur l’électricité en août dernier dans la ville de Matadi dans le but de mobiliser toutes les parties prenantes pour l’accès. Je procéderai dans un proche à venir à la mise en place effective de l’autorité de régulation de l’énergie ainsi que de l’agence de l’électrification rurale afin d’accélérer la transformation du secteur de l’électricité rendue possible depuis sa libéralisation en 2014 », a dit Félix Tshisekedi dans son discours.

Actuellement, selon les données consultées par ACTUALITE.CD, 121 centres de population (agglomérations, bourgades, villes, villages) sont électrifiés. Aussi, 62 % de la longueur totale des lignes de distribution se trouvent dans le Kongo-Central et la ville de Kinshasa, et 15 % au Katanga. Au niveau national, le taux d’électrification moyen oscille autour de 9%. Par ailleurs, sur une puissance totale installée en RDC évaluée à 2.516 MW, la Société nationale de l’électricité (SNEL) dispose d’un parc de production d’environ 2.416 MW, soit 96 % de la puissance nationale installée, constitué essentiellement des centrales hydroélectriques.

« Nous avons la responsabilité historique de relever le défi de l’électrification en RD Congo. Nous devons vaincre le paradoxe d’un pays au potentiel électrique parmi les cinq premiers au monde, mais qui se trouve malheureusement au dernier rang dans le taux d’accès en électricité », avait déclaré le Chef de l’Etat Congolais lors de l’ouverture du 1er forum national sur l’électricité tenu le mois dernier à Matadi (Kongo Central).

Les participants à l’issue de ces assises de deux jours dans la ville portuaire avaient recommandé au gouvernement entre autres, de confier la gestion du réseau public de transport de l’électricité à un opérateur neutre « qui ne soit ni producteur ni distributeur de manière à assurer l’égalité de traitement entre producteurs, importateurs et exportateurs d’électricité ».

La loi n°14/011 du 17 juin 2014 qui libéralise le secteur de l’électricité dispose que l’État organise en partenariat avec les opérateurs concessionnaires du transport, la gestion des réseaux interconnectés de transport par la coordination des opérations de dispatching, d’exploitation, de maintenance, de régulation des flux d’énergie et du développement des réseaux. La même loi ajoute que les conditions techniques de production, de transport, d’importation, d’exportation, de distribution et de commercialisation de l’électricité ainsi que des prestations des services y afférents sont fixés par arrêté du Ministre. Les participants ont ainsi recommandé l’adoption urgente des mesures d’application restantes de cette loi.

Desk eco

Vous pouvez télécharger ce document ici :

RDC : Au Forum économique « Investir en Afrique », Félix Tshisekedi a annoncé la mise en place de l’autorité de régulation de l’énergie et de l’agence de l’électrification rurale

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD