EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

La RDC autorise la réouverture du consulat général de Belgique à Lubumbashi

Article

Le gouvernement congolais a donné son accord à la réouverture du consulat général de Belgique à Lubumbashi (sud-est de la République démocratique du Congo), fermé début 2018 lors d’une énième crise diplomatique belgo-congolaise qui semble désormais révolue, a-t-il annoncé dans un communiqué reçu samedi à Bruxelles. « Après examen du dossier, le conseil des ministres a marqué formellement son accord à la demande exprimée par la Belgique de voir les autorités congolaises procéder à la réouverture de leur consulat à Lubumbashi », indique le compte-rendu de la réunion gouvernementale qui s’est tenue vendredi à Zongo, dans la province du Kongo-Central (ouest) à une centaine de kilomètres au sud de Kinshasa, sous la présidence du chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

« Par ailleurs, afin de bien manifester la disposition de la République démocratique du Congo à entretenir des bonnes relations diplomatiques avec la Belgique, le Chef de l’Etat a chargé Madame le Ministre d’Etat, Ministre des Affaires étrangères (Marie Tumba Nzeza, ndlr) d’examiner les modalités de réouverture de notre Consulat à Anvers (Belgique) », ajoute le compte-rendu fait par le porte-parole du gouvernement et ministre de la Communication et des Médias, David-Jolino Diwampovesa Makelele, et reçu samedi à Bruxelles.

« Il vous souviendra qu’au soir des turbulences qu’ont connues les relations entre la Belgique et la République démocratique du Congo, notre pays avait décidé de la fermeture du bureau Schengen (de son vrai nom « Maison Schengen) » à Kinshasa, de même que celle du consulat belge à Lubumbashi. Dans la foulée, les autorités congolaises avaient également décidé de la fermeture du consulat de la RDC à Anvers, poursuit le texte en faisant référence à la grave crise diplomatique entre la Belgique et son ancienne colonie en 2017 et 2018, sur fond de reports successifs des élections générales.

Initialement prévues fin 2016, ces scrutins se sont finalement tenus le 30 décembre 2018. M. Tshisekedi a été proclamé vainqueur de la présidentielle et a succédé le 24 janvier à l’ancien président Joseph Kabila avec la volonté d’améliorer les relations entre Kinshasa et ses voisins ainsi qu’avec l’Occident.

Sa visite officielle en Belgique fin septembre a scellé la réconciliation entre la RDC et son ancienne puissance coloniale.

Les relations entre Bruxelles et Kinshasa s’étaient dégradées voici deux ans en plusieurs phases. D’abord avec la suspension du Programme de Partenariat militaire (PPM) bilatéral en avril 2017, puis début 2018 à la suite d' »une révision fondamentale » de la coopération décidée par le gouvernement belge jusqu’à « l’organisation d’élections crédibles » en RDC.

En représailles, le gouvernement congolais avait ordonné à la Belgique de fermer son consulat général à Lubumbashi, de mettre fin aux activités de sa nouvelle agence de développement (Enabel) et de fermer la Maison Schengen à Kinshasa. Les fréquences de Brussels Airlines avaient également été réduites de sept vols hebdomadaires à quatre.

Ces mesures ont été annulées depuis l’entrée en fonction de M. Tshisekedi et un nouvel ambassadeur de Belgique, Jo Indekeu, a pris ses fonctions fin octobre à Kinshasa, alors qu’un nouveau consul général, Bart Coessens, a déjà regagné Lubumbashi.

Les autorités congolaises doivent pour leur part nommer à la fois un nouvel ambassadeur en Belgique et un consul général à Anvers.

Le ministre belge des Affaires étrangères et de la Défense, Philippe Goffin, a prévu de se rendre du 9 au 11 janvier en RDC, pour sa première visite bilatérale à l’étranger, afin notamment de rouvrir officiellement le consulat de Lubumbashi, seul poste diplomatique belge dans le pays en dehors de l’ambassade à Kinshasa.

Libre Afrique

Vous pouvez télécharger ce document ici :

La RDC autorise la réouverture du consulat général de Belgique à Lubumbashi

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD