EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Le chef de l’ONU appelle les Etats à être à l’écoute de leurs populations en 2020

Article

Le chef de l’ONU a présenté mercredi aux Etats membres de l’Organisation ses priorités pour l’année 2020. Selon lui, il faut répondre aux défis de la paix, de l’urgence climatique, de la méfiance des peuples et de la fracture numérique.

En cette année du 75ème anniversaire de l’ONU, António Guterres a rappelé qu’il est important « non pas de célébrer le passé » mais « de regarder vers l’avenir » en raison des nombreux défis que doit affronter l’humanité.

Le Secrétaire général des Nations Unies en a identifié quatre : les tensions géostratégiques mondiales, la crise climatique « existentielle », une méfiance croissante des peuples partout dans le monde et le « côté obscur » du monde numérique.

Concernant la paix et la sécurité internationale, M. Guterres a appelé à renforcer les capacités de médiation et les outils pour préserver la paix, en soulignant que la prévention doit guider l’action de l’ONU.

« Nous devons créer les conditions propices à des opérations efficaces d'imposition de la paix et de lutte contre le terrorisme par nos partenaires régionaux, conformément au chapitre VII de la Charte et avec un financement prévisible », a-t-il dit, soulignant que « cela est particulièrement vrai en Afrique, du Sahel au lac Tchad ».

Le chef de l’ONU a également appelé à répondre à « la menace de la catastrophe climatique ».

« Lors de la prochaine conférence sur le climat (COP26) à Glasgow, les gouvernements doivent apporter le changement transformationnel dont notre monde a besoin et que les gens exigent, avec une ambition beaucoup plus forte. L'ambition en matière d'atténuation, l'ambition en matière d'adaptation et l'ambition concernant la finance », a-t-il précisé.

Cette ambition ne doit pas se limiter aux Etats. « Chaque ville, chaque région, chaque banque, chaque caisse de retraite et chaque industrie doit réinventer complètement son fonctionnement pour limiter la hausse de la température à 1,5 degré Celsius », a-t-il dit.

Il ne reste que 10 ans pour réaliser les 17 Objectifs de développement durable (ODD) que tous les Etats membres de l’ONU se sont engagés à atteindre mais le monde accuse du retard. Afin de le combler, les Nations Unies lancent une décennie d'action pour atteindre les ODD d'ici 2030.

Cette décennie « est essentielle pour parvenir à une mondialisation équitable, stimuler la croissance économique et prévenir les conflits », a dit M. Guterres. « Nous tirerons parti du système de développement des Nations Unies réformé pour impliquer les partenaires du niveau local au niveau mondial ».
La confiance des peuples s'érode
Le chef de l’ONU a également appelé les Etats à regagner la confiance de leurs peuples qui s’érode, comme en témoignent les nombreuses manifestations dans le monde. « Écoutez les gens. Ouvrez de nouveaux canaux pour que tous soient entendus et trouvent un terrain d'entente », a-t-il dit, tout en leur rappelant qu’ils doivent respecter la liberté de réunion et d'expression pacifiques et protéger l'espace civique et la liberté de la presse.

Face au « côté obscur du monde numérique », le Secrétaire général a appelé à mettre la technologie « au service du bien ».

« Nous devons (…) instaurer de l’ordre dans cet espace sans foi ni loi qu’est devenu le cyberespace », a dit M. Guterres, déplorant le fait que les terroristes, les suprémacistes blancs « et tous ceux qui sèment la haine » exploitent l'Internet et les médias sociaux.

Les Nations Unies estiment que la cybercriminalité coûtera 6.000 milliards de dollars par an en 2021.

« Le cyberespace risque d’être divisé en deux. Et nous devons lutter contre la fragmentation numérique en encourageant la coopération à l’échelle mondiale », a dit le chef de l’ONU.

M. Guterres estime que l'année à venir sera cruciale pour notre avenir commun et il veut que les hommes et les femmes du monde entier en fassent partie.

« Trop souvent, les gouvernements et les institutions internationales comme la nôtre sont considérés comme des lieux pour parler – pas pour écouter. Je veux que les Nations Unies soient à l’écoute », a-t-il dit, rappelant que l’ONU a lancé en début d’année une conversation avec le plus grand nombre de personnes possible dans le monde afin qu’elles puissent « partager leurs espoirs et leurs craintes » mais aussi pour que les Nations Unies puissent « apprendre de leurs expériences ».

« Ensemble, nous devons écouter. Ensemble, nous devons agir », a rappelé le Secrétaire général. « En ce 75ème anniversaire, prenons les décisions difficiles qui s’imposent afin d’assurer un avenir pacifique pour tous ».

ONU INFO

Vous pouvez télécharger ce document ici :

Le chef de l’ONU appelle les Etats à être à l’écoute de leurs populations en 2020

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD