EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Politique: Shadary, le dauphin de Kabila dans la tourmente ?

Article

«C’est une mauvaise saison pour lui », murmure un cadre au siège du PPRD. Une sorte de « déluge » s’abat sur Emmanuel Ramazani Shadary, présenté comme celui qui incarne l’aile dure du Kabilisme. L’ancien dauphin de Joseph Kabila truste les unes des journaux depuis le week-end dernier quand il a été empêché par les services migratoires de se rendre au congrès du parti burundais CNDD-FDD pour « détention illégale d’un passeport diplomatique ». L’information démentie par son entourage a été confirmée à CAS-INFO par des témoins présents à Ndjili.

Le malheur ne vient jamais seul, dit un vieux dicton africain. Après l’épisode de l’aéroport perçu au PPRD comme une humiliation subie par son secrétaire permanent, M. Shadary est de nouveau éclaboussé par un autre dossier. Il est sommé de quitter sa résidence située derrière l’ambassade de Belgique, dans la très chic commune de la Gombe. L’ordre serait venu du ministre CACH, Molendo Sakombi, qui s’occupe des affaires foncières. Selon nos infos, Ramazani Shadary aurait acquis cette immense propriété désaffectée à moins de 100.000 dollars alors qu’elle aurait pu coûter dix fois plus.

Une parcelle classée bien public abandonné

Le nom de Shadary n’apparaît pas dans le certificat d’enregistrement publié par ses proches. C’est plutôt son épouse, Wivine Paipo, élue députée nationale aux dernières élections, qui est présentée comme acquéreuse. Elle aurait suivi toute la procédure en commençant par la demande et l’obtention d’un arrêté de désaffectation d’une maison inhabitée et délabrée jusqu’à l’obtention du certificat d’enregistrement qui fait d’elle propriétaire ». L’arrêté de cession d’un bien du domaine public de l’État a même été publié au journal officiel.

Une cabale politique ?

Au ministère de l’urbanisme et Habitat, département qui gère notamment les maisons de l’État, on ne reconnaît pas l’existence d’un dossier ouvert à charge de Shadary. « On ignore qui aurait vendu la mèche », commente une source interne qui s’étonne tout de même du coup de l’achat de cette parcelle au cœur de Kinshasa. Après tout, Shadary n’est pas le seul, ajoute notre interlocuteur.

Mais les proches de l’ancien candidat malheureux à la présidentielle sont convaincus qu’il s’agit d’un coup politique visant à affaiblir un homme qui dérange. D’ailleurs, ces dernières semaines, les relations sont tendues entre le camp de Félix Tshisekedi et celui de son prédécesseur Joseph Kabila.



Dans une vidéo devenue virale, M. Shadary avait déclaré la semaine dernière que le pays sera paralysé si jamais on touchait à Albert Yuma, le PCA de la Gécamines, cité dans l’affaire dite des 200 millions de dollars qui pollue l’atmosphère politique à Kinshasa depuis décembre.

Cas Info

Vous pouvez télécharger ce document ici :

Politique: Shadary, le dauphin de Kabila dans la tourmente ?

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD