EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

La RDC renoue avec Israël, envisage une section économique à Jérusalem

Article

Le président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a annoncé une reprise au plus haut niveau des relations diplomatiques de son pays avec Israël et envisage l’installation à Jérusalem d’une « section économique » de son ambassade. « Après plus de 20 ans sans une représentation au niveau adéquat, je procéderai dans les prochains jours à la nomination d’un ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire auprès de l’État d’Israël », a déclaré M. Tshisekedi dimanche soir à Washington.

L’ambassade de la RDC en Israël est actuellement dirigée par un chargé d’affaires.

« Notre ambassade étant à Tel Aviv, je ne trouve aucun inconvénient à ce que la section économique soit installée dans la ville bénie de Jérusalem », a poursuivi le président congolais, qui s’exprimait devant l’American Israël Public Affairs Commettee (AIPAC), le Comité des affaires publiques israélo-américaines, le principal lobby pro-Israël aux Etats-Unis.

Le statut de Jérusalem est l’un des problèmes les plus épineux du conflit israélo-palestinien. Israël considère toute la ville de Jérusalem comme sa capitale, alors que les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est la capitale de l’Etat auquel ils aspirent.

La plupart des ambassades étrangères ne reconnaissent pas ce statut de Jérusalem comme capitale de l’Etat hébreu, et sont installées à Tel-Aviv.

Le président américain Donald Trump a rompu ce consensus, avec le déplacement de l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem en mai 2018.

A ce jour, seul le Guatemala a également transféré et maintenu son ambassade à Jérusalem. L’Ouganda et le Honduras envisagent d’en faire de même.

« Nous soutenons le plan du président Donald Trump en faveur du retour à une paix durable et à la coexistence pacifique entre les deux États: Israël et la Palestine », a ajouté M. Tshisekedi dans son discours.

Ce plan de paix a été vigoureusement rejeté par l’autorité palestinienne de Mahmoud Abbas.

Le discours du président est mal passé en RDC, auprès d’une grande de l’opinion qui soutient la cause palestinienne.

« Jérusalem est, de par son histoire, un lieu qui appartient aux juifs, aux arabes comme aux chrétiens. La considérer comme capitale d’Israël, c’est accepter sa +privatisation+ par les seuls juifs », a réagi le mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha).

« La RDC ne peut ignorer la Palestine », a commenté sur twitter un proche collaborateur de l’ex-président Joseph Kabila, Jean-Pierre Kambila.

Et des internautes congolais espéraient que Félix Tshisekedi n’oubliera pas de nommer « dans la foulée » un Haut Représentant auprès de l’État palestinien – alors qu’il n’a pas encore nommé d’ambassadeur en Belgique ni de consul général à Anvers.

Libre Afrique

Vous pouvez télécharger ce document ici :

La RDC renoue avec Israël, envisage une section économique à Jérusalem

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD