EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

RDC : F. Tshisekedi et J. Kabila conviennent de privilégier « la compétence et la moralité » à l’appartenance politique dans la nomination des mandataires des entreprises publiques

Article

Le président de la République, Félix Tshisekedi, et l’ancien chef de l’Etat, Joseph Kabila, se sont rencontrés le jeudi 12 mars à la Cité de la N’sele à Kinshasa pour faire le point de la coalition FCC-CACH et prendre des dispositions pour la décrispation politique.

Le cette rencontre, il revient que les deux personnalités ont convenu de privilégier la compétence et la moralité à l’appartenance politique dans les prochaines nominations au sein des entreprises du Portefeuille de l’Etat.

Les Deux Personnalités ont enfin, dans le cadre de l’évaluation de l’Accord, abordé la question de nomination des mandataires à la tête des Entreprises du Portefeuille de l’Etat et convenu de privilégier les critères de compétence et de moralité à celui de l’appartenance politique pour éviter la politisation du Portefeuille de l’Etat, outil important pour la bonne gouvernance du pays », note le compte rendu fait par le directeur de cabinet du président de la République, Vital Kamerhe.

Voici en intégralité le compte rendu de cette réunion

DESKECO

COMPTE-RENDU DE LA RENCONTRE ENTRE LES DEUX HAUTES PERSONNALITES DE LA COALITION CACH - FCC A SAVOIR, LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, SON EXCELLENCE MONSIEUR FELIX-ANTOINE TSHISEKEDI TSHILOMBO ET L’ANCIEN PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, SON EXCELLENCE MONSIEUR JOSEPH KABILA KABANGE.

Il s’est tenue, comme convenu entre les Deux Hautes Personnalités Signataires de l’Accord CACH – FCC, ce jeudi 12 mars 2020 à la Cité de la N’Sele à Kinshasa, une importante rencontre.

Deux points importants étaient inscrits à l’ordre du jour de cette rencontre à savoir :

1. Evaluation de la mise en œuvre de l’Accord de la Coalition CACH – FCC ;

2. Dispositions à prendre pour la décrispation politique et la bonne marche de la coalition.

1. S’agissant du premier point relatif à l’évaluation de la mise en œuvre de l’Accord de la Coalition CACH – FCC, les Deux Hautes Personnalités ont constaté qu’il y avait réellement un malaise dans le fonctionnement de la Coalition, malaise dû essentiellement aux malentendus, à certains agissements, à des sorties médiatiques inappropriées dans les deux camps et à des incidents à l’égard des personnalités FCC à certains postes frontaliers.

Tout en regrettant ces comportements, les Deux Hautes Personnalités ont dissipé le malentendu et pris l’engagement à mettre tout en œuvre pour que ces genres d’agissements déplorés ne se reproduisent plus.

Les Deux Personnalités ont également regretté le décès du Général Major Delphin KAHIMBI et attendent avec diligence, les conclusions de l’enquête en cours pour élucider les circonstances de la survenance de ce malheureux évènement.

Les Deux Personnalités ont enfin, dans le cadre de l’évaluation de l’Accord, abordé la question de nomination des mandataires à la tête des Entreprises du Portefeuille de l’Etat et convenu de privilégier les critères de compétence et de moralité à celui de l’appartenance politique pour éviter la politisation du Portefeuille de l’Etat, outil important pour la bonne gouvernance du pays.

2. En ce qui concerne le deuxième point relatif aux dispositions à prendre pour la décrispation politique et à la bonne marche de la coalition, pour éviter que ces genres de désagréments ne se reproduisent dans l’avenir, les Deux Hautes Personnalités invitent les acteurs politiques de deux Regroupements politiques CACH et FCC à œuvrer dans l’esprit d’entente et de cohésion pour contribuer à une bonne mise en œuvre de l’Accord et par ricochet, à la paix et la stabilité, ingrédients nécessaires et essentiels pour la bonne marche du pays.

Par ailleurs, les Deux Personnalités ont décidé de mettre à un niveau élevé, un cadre permanent de concertation. Pour terminer, les Deux Personnalités ont décidé de mener des réflexions dans le cadre de la Coalition pour la réforme de la Loi électorale et de la CENI.

Commencée à 15 heures, cette importante rencontre, qui s’est déroulée dans une ambiance empreinte de convivialité et de respect mutuel, a pris fin à 18 heures 30.

Fait à Kinshasa, le 12 mars 2020

Vital KAMERHE LWA KANYIGINYI KINGI

Directeur de Cabinet

Vous pouvez télécharger ce document ici :

RDC : F. Tshisekedi et J. Kabila conviennent de privilégier « la compétence et la moralité » à l’appartenance politique dans la nomination des mandataires des entreprises publiques

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

Yves Nkangu
C'est une simple distraction pour les congolais. Ce mariage de contre-nature n'amènera pas le changement longtemps attendu par les peuples congolais. Nous le savons déjà bien avant que ces mandataires seront choisis en fonction des antivaleurs (régionalisme, clientélisme, népotisme, etc.). Où sommes-nous avec le gouvernement issu de ce mariage? A-t-il contribué à l'amélioration socio-économique du peuple congolais? Où sommes-nous avec le PPALCI ? ce programme ambitieux a été bel et bien présenté, puis lancé le même jour au parc de Nsele ( Un site touristique situé à quelque kilomètre du centre ville de Kinshasa), depuis son lancement officiel, il y a déjà de cela plus de huit mois et demi. Sur ce, des questions serieuses méritent d'être posées: Quelle est l'impact de ce programme ambitieux sur la population congolaise depuis son lancement d'une part, et quelle leçon pourrons-nous en tirer, d'autre part? Pourquoi tous les programmes lancés par les dirigeants congolais n'arrivent-ils pas au bout? La classe politique actuelle est-elle capable de changer la donne en RD Congo,et serait-elle en mesure de mener jusqu'à la fin des telles initiatives ? wait and see || 13/03/20 - 12:03:12
CABD