EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Après la crise sanitaire due au COVID-19, quels seront les défis à relever en République Démocratique du Congo ?

Article

Certes, la crise de COVID-19 va s’arrêter et la pandémie ne pourra exterminer toute la population, et donc la vie continuera. En effet, nous avons depuis plusieurs décennies accordé plus d’importance aux jouissances collectives et peu de crédits à l’essentiel, c’est-à-dire la recherche scientifique et autres.
Dans ce monde caractérisé par des multiples problèmes existentiels, seuls les Etats ayant investi dans la recherche des innovations peuvent bien se débrouiller en cas de catastrophes, pandémies et autres crises. Dans beaucoup de pays, la recherche scientifique, la santé et l’éducation ont vu leurs budgets réduits de façon drastique, pourtant, ces secteurs constituent le socle de la vie de toute une nation.
Deux leçons peuvent être tirées à travers cette crise sanitaire :
1ère leçon : le nombre de décès causés par COVID-19 à travers le monde constitue une catastrophe humaine inoubliable et la mesure de confinement proposée par les Etats désarticule le système économique mondial et met en péril les Etats les plus fragiles.
2ème leçon : les opportunités/défis soulevés par COVID-19. Notre perception individuelle et collective de la vie doit changer. La gouvernance mercantiliste mise en place à travers le monde vient de montrer ces limites, il faut un modèle de développement économique qui prend en compte l’être-humain et son environnement.

En République Démocratique du Congo, les défis à relever sont :
1. La question de la sécurité alimentaire. Une alimentation équilibrée est la base et la clé essentielle de la santé (Hippocrate). La République Démocratique du Congo vit des importations qui coûtent au pays près de 1,5 milliards de USD par an. Les grands centres urbains ne sont plus approvisionnés par la production intérieure mais par les importations. Avec le confinement comme moyen pour réduire la propagation de la maladie (COVID-19), si rien n’est fait, on risque d’assister à une catastrophe. Il est vrai que des initiatives pour booster la production agricole intérieure ont été développées mais les résultats obtenus sont nuls. C’est le cas du Parc Agroindustriel de Bukanga-Lonzo et bien d’autres projets qui ont engloutis des millions de USD pour zéro résultat. La Réserve Stratégique Générale qui devrait jouer un rôle crucial en cette période de crise sanitaire en disponibilisant les denrées alimentaires, est l’ombre d’elle-même.

Devant cette réalité de COVID-19 et d’autres catastrophes qui se pointent à l’horizon, il devient impérieux pour la République Démocratique du Congo, de mettre sur pied un Programme réaliste, dynamique et intelligent de relance de l’agriculture en vue d’assurer l’autonomie alimentaire de la population et de réduire les importations alimentaires dans le court, le moyen et le long termes.

2. Le défi de l’hygiène, assainissement et accessibilité à l’eau potable. Pour lutter contre COVID-19, le renforcement des mesures d’hygiène constitue la voie la plus sûre pour éviter la contamination et réduire la propagation de la pandémie. La République Démocratique du Congo dispose de 52 % des réserves d’eaux douces de surface d’Afrique et possède 23 % des ressources hydriques renouvelables du continent. Malgré ses forts potentiels en ressources en eau, la RDC connait des difficultés de gestion de celles-ci et par conséquent, l’accès à l’eau peine à satisfaire les besoins de sa population. En effet, la RDC a un taux d’accès à l’eau potable le plus faible en Afrique, soit 33 % en 2018. Aussi, elle présente un taux d’accès à l’assainissement le plus faible en Afrique, soit 14 % en 2018. Ces faibles taux ci-hauts couplés aux mauvaises pratiques d’hygiène sont à la base de nombreuses épidémies à répétition ces dernières années dans plusieurs provinces du pays. Au début de l’année 2020, la RDC, à travers le Ministère du Plan, a élaboré le Programme National Eau-Hygiène-Assainissement (PNEHA) dont l’objectif principal est de contribuer à l’amélioration du cadre de vie de la population congolaise par une gestion durable des ressources en eau, un accès universel et équitable à l’eau, l’assainissement et les bonnes pratiques d’hygiène. Le temps est venu pour les décideurs politiques de mettre sur pied ce vaste programme pour le bien de la population.

3. Le défi de renforcement du système sanitaire. Les infrastructures sanitaires, les équipements médicaux, les conditions de vie du personnel soignant et la formation doivent être des priorités si nous voulons faire face aux calamités futures.

En conclusion, le visage que représente un milieu de vie est le résultat d’un long processus de transformation dans la longue durée historique. La gestion de COVID-19 en RDC est la combinaison des stratégies, programmes, projets et visions mis en place au fil de notre histoire proche et lointaine. Il faut une transformation radicale de la gouvernance en République Démocratique du Congo en particulier et en Afrique en général.

Pr Jean de Dieu MINENGU

Vous pouvez télécharger ce document ici :

Après la crise sanitaire due au COVID-19, quels seront les défis à relever en République Démocratique du Congo ?

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD