EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

COVID-19 : le coeur de Kinshasa confiné, Nairobi isolée

Article

La République démocratique du Congo a entamé lundi le confinement du centre politique, économique et diplomatique de Kinshasa, considéré comme l’ »épicentre » de la pandémie de Covid-19, le Kenya ayant décidé de son côté d’isoler sa capitale Nairobi du reste du pays.

Pendant la durée de ce confinement prévu jusqu’au 20 avril, les autorités sanitaires congolaises envisagent la « désinfection massive » de la commune résidentielle de Gombe, tout à la fois siège du gouvernement, de plusieurs banques et grandes entreprises, et des principales ambassades.

« Le choix de cette commune est lié au fait que c’est à partir de Gombe que le virus se répand petit à petit dans les autres communes », ont rappelé lundi les autorités sanitaires dans leur bulletin quotidien.

Ces mêmes autorités ont rapporté lundi 161 cas confirmés en RDC (sept nouveaux cas en 24 heures, tous à Kinshasa), dont 18 décès, pour cinq personnes guéries.

Au total, l’Afrique sub-saharienne compte 5.067 cas officiellement déclarés pour 118 décès, d’après le dernier pointage de l’AFP lundi à la mi-journée. Si ce chiffre reste faible par rapport à l’Asie, l’Europe et les Etats-unis, il est sans doute sous-estimé en raison du petit nombre de tests pratiqués dans certains pays africains.

Le continent redoute une propagation du virus qui mettrait à mal ses fragiles structures sanitaires.

La pandémie pourrait avoir des conséquences catastrophiques en Afrique, comme la perte de 20 millions d’emplois ou la hausse de l’endettement, selon une étude de l’Union africaine publiée lundi.

Jusqu’à présent épargné, le Soudan du Sud a déclaré son premier cas dimanche, et l’Éthiopie a annoncé ses deux premiers décès.

– Nairobi et Mombasa isolés –

Au Kenya, le président Uhuru Kenyatta a interdit lundi les déplacements vers et au départ des quatre principaux foyers de contamination au nouveau coronavirus dans le pays, dont la capitale Nairobi et Mombasa, deuxième ville du pays, à quelques jours du weekend de Pâques.

Dans un discours à la Nation télévisé, il s’est abstenu d’ordonner un confinement complet, mais il a prévenu qu’il était prêt à « aller encore plus loin si c’est nécessaire ».

Dès lundi matin à Kinshasa, l’armée, la police et les personnels de santé ont installé des check-points pour isoler Gombe du reste de la ville (26 communes au total), ont constaté des journalistes de l’AFP.

La police avait pour consigne de filtrer les entrées pour les professionnels -banques, presse…- disposant d’un laissez-passer délivré la veille par les autorités locales de la ville.

Arrivé sur le terrain, le gouverneur de Kinshasa Gentiny Ngobila a dénoncé les « excès de zéle » de certains policiers qui ont bloqué selon lui le passage des salariés d’une banque titulaires du sésame. « La hiérarchie, c’est moi », a-t-il lancé au chef de la police de Kinshasa, dans une vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux.

De l’autre côté de la « frontière », la commune isolée et confinée était complètement déserte, avec tous ses commerces fermés, y compris les grands supermarchés fréquentés par l’infime minorité des Kinois qui ont les moyens d’y faire leurs courses.

Pendant ce confinement, les équipes sanitaires doivent rechercher « les personnes malades, les contacts à risques et les cas symptomatiques » dans tout Kinshasa.

« Les personnels de maison, notamment les chauffeurs, les sentinelles, les jardiniers » des cas positifs détectés à Gombe « seront suivis dans leurs communes de résidence pour passer au dépistage et les cas positifs seront isolés », précisent les autorités sanitaires.

« Une désinfection massive est également prévue pendant cette période. Les bureaux et les principaux bâtiments se trouvant dans la commune de Gombe sont concernés. Une fois que tout sera nettoyé à la Gombe, les autres communes seront attaquées », ajoutent-elles.

– Ministres privés de salaire –

Surnommée en 2015 « la République de la Gombe » par l’ex-ambassadeur de France, pour décrire l’entre-soi des élites et des riches expatriés qui y vivent, la Gombe ne regroupe que 100.000 à 200.000 habitants, sur les 10 à 12 millions de la plus grande mégapole d’Afrique francophone.

A partir du 10 mars, les premiers cas confirmés ont été enregistrés à Gombe, souvent parmi des Congolais de retour de l’étranger, dans l’entourage même du chef de l’État Félix Tshisekedi.

Un conseiller du président est décédé, de même que deux proches d’une ministre elle-même contaminée, ont indiqué plusieurs sources.

Des cas ont aussi été enregistrés dans l’est de la RDC, à Goma, Beni et Bukavu, des villes également isolées. Le trafic de bateaux sur le lac Kivu entre Goma et Bukavu -et l’île d’Idjwi- a été suspendu.

Au Rwanda voisin, le gouvernement a décidé que tous les ministres et hauts fonctionnaires « devront renoncer à un mois de salaire » en avril par « solidarité » avec le peuple, qui subit des mesures de confinement à domicile.

Dans la plus grande ville d’Afrique, Lagos (quelque 20 millions d’habitants), les autorités font observer le confinement depuis six jours. Plus de 400 véhicules ont été saisis pour avoir enfreint les restrictions.

En Ouganda, les autorités ont envoyé plus de 100 personnes en prison pour deux mois pour avoir violé le couvre-feu en vigueur face au virus.

Libre Afrique

Vous pouvez télécharger ce document ici :

COVID-19 : le coeur de Kinshasa confiné, Nairobi isolée

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD