EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Dossier 100 jours : 10 sociétés dans le collimateur du Parquet général de Kinshasa/Matete

Article

Le parquet de Kinshasa-Matete poursuit les enquêtes sur la gestion financière et l'exécution des travaux du Programme de 100 premiers jours de Félix Tshisekedi au pouvoir. Une réquisition d’information a été faite à l’endroit de Sele Yalaghuli, ministre des Finances dans l'optique de fournir à la justice les pièces des différents paiements effectués en faveur de 10 sociétés ayant été chargées d’exécuter des marchés publics.

« Le Ministre des Finances a été requis aux fins de prêter son ministère avec comme mission de transmettre les relevés ainsi que tous les documents relatifs aux paiements ou décaissements des fonds des sociétés : TRADE PLUS, CENTRAL MOTORS SARL, CONGO IMMOBILIER, NEW BARON, LEVEQUE INTERNATIONAL AFRIQUE, PIE MARIE CHRISTINE TRADING, AFRICA SERVICE MANAGEMENT SARL, SOCIETE PROBUILD SZTC SARL, SAFRIMEX et SOCIETE KASER 3D en rapport avec les projets inscrits au programme de 100 premiers jours du chef de l’État ou exécutés pendant cette période », peut-on lire sur la demande formulée par l’Avocat générale et officier du Ministère public près la Cour d’appel de Kinshasa Matete, Sylvain Kaluila.

La machine anticorruption a été lancée en RDC. Depuis des semaines les interpellations et poursuites judiciaires en masse des personnalités politiques et DG d'entreprises, impliquées dans l'exécution ou gestion des travaux des travaux des 100 jours, vont crescendo. Les informations que va fournir le ministre Sele Yalaghuli serviront aux juges d'instruction de mieux exécuter les enquêtes du dossier 100 jours.

Desk eco

Vous pouvez télécharger ce document ici :

Dossier 100 jours : 10 sociétés dans le collimateur du Parquet général de Kinshasa/Matete

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD