EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Le calvaire des populations civiles en RDC : Des milliers des déplacés à Shabunda au Sud-Kivu

Article

Le territoire de Shabunda est à nouveau touché par des mouvements de populations liés à la dégradation de la situation sécuritaire. Le territoire de Shabunda est situé en province du Sud-Kivu.

Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), plusieurs milliers de personnes se seraient déplacées entre le 16 et le 18 avril dernier dans le groupement Baliga en raison d’incursions d’un groupe armé dans un village appelé Parking.

Drid Bamba, notable de Shabunda a déclaré que les populations du village de Parking s’étaient déplacées suite à l’incursion d’une faction des Raia Mutomboki (« citoyens en colère » en français) appelée « Kokodikoko » qui a violé, pillé et volé les biens des

populations. Pour l’instant, les populations se sont réfugiées dans les villages de Bulungu et Kigulube dans le groupement Bamuguba-sud.

Selon une note d’information publiée par le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) le 25 avril 2018, la localité de Bimpanga à une dizaine de kilomètres de Kigulube a elle aussi été victime d’une attaque d’un groupe armé dans la nuit du 19 au 20 avril 2018. Des cas des violences sexuelles et des pillages ont été également signalés. L’accès des populations à leurs champs est rendu difficile par cette insécurité grandissante.

Ce jeudi, les membres du mouvement des survivant(e)s des viols et violences sexuelles de la RDC, se sont réunis à la Fondation Panzi à Bukavu pour compatir et manifester leurs indignations suite aux nouveaux cas des viols des femmes dans la nuit du 15 au 16 avril, dans le village de Wameli à Bamuguba sud.

Par ailleurs, d’autres groupes de Raia Mutomboki sont visibles dans d’autres endroits du territoire de Shabunda mais aussi à la frontière avec le territoire de Kalehe où ils s’illustrent par des assauts répétés contre les civils. Créé dans le courant de l’année 2005, cette milice s’est donnée pour mission de protéger les populations congolaises contre les Forces Armés de Libération du Rwanda (FDLR).

Pour l’instant, il est impossible de quantifier le nombre de membres de cette milice d’autodéfense du fait qu’ils sont répartis dans plusieurs milices éparpillées au Nord-Kivu, au Sud-Kivu et au Maniema.

Hôpital pillé

Dans le sud de la province du Sud-Kivu, le centre hospitalier d’Abeka, situé en territoire de Fizi, a été pillé le 14 avril par des présumés membres d’un groupe armé d’après des sources médicales de la zone de santé de Nundu. Les assaillants ont emporté un important lot de médicaments et une grosse somme d’argent. Cet attaque a évidemment un effet catastrophique pour le fonctionnement de cette structure sanitaire qui prend en charge une population d’environ 8 500 habitants, selon OCHA.

De son côté, le porte-parole des FARDC au Sud-Kivu, le major Tshimwanga Sha-Ludo Louis Claude assure que les FARDC continuent de mener des opérations contre les rebelles Raia Mutomboki Wemba, une faction de la milice Raia Mutomboki, active dans le territoire de Shabunda.

Il confirme aussi par ailleurs la mort du leader du groupe Raia Mutomboki Wemba, Kikukala Wemba tué lors de l’assaut mené par l’armée congolaise contre une position des rebelles Maï-Maï Mutomboki Wemba sur l’axe Lutika-Migene.

La Libre Afrique, le 27 Avril 2018

Vous pouvez télécharger le programme ici :

Le calvaire des populations civiles en RDC : Des milliers des déplacés à Shabunda au Sud-Kivu

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD