EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

RDC : Vital Kamerhe, un procès qui en appelle d’autres ?

Article

Routes, santés, logements sociaux

Le Programme des 100 jours cible essentiellement des projets pour la rénovation des routes, la construction de logements sociaux et des projets dans le domaine de la santé. “Il est en grande partie financé par le gouvernement congolais à travers le Trésor public (206 millions de dollars), le Fonds de promotion de l’industrie (70 millions) et le Fonds national d’entretien routier (23 millions). Mais ce programme n’a cessé de croître au fil des mois au point de se substituer à la loi des finances 2019 et permettre ainsi au nouveau régime de fonctionner, en l’absence de collectif budgétaire et de contrôle parlementaire”, poursuit le rapport du GEC.

Des millions de dollars sont sortis des caisses du trésor public. Impossible disent les ONG que les ministres des Finances et du Budget et même la Banque centrale n’aient pas été au courant.
Un opérateur économique américain, David Blattner, dont la famille est installée de longue date en RDC, à la tête se la société Safricas sa, a été brièvement arrêté dans le dossier des “sauts-de-mouton”, un projet appelé à décongestionner la circulation à Kinshasa. Neuf sauts-de-mouton sont prévus (“Ce sont de simples petits ponts, rien à voir avec le viaduc de Beez”, grogne un Kinois qui constate qu’un seul de ces chantiers est terminé), ils devraient finalement être boucls en juin prochain selon les termes des derniers accords signés notament entre le gouvernement congolais et la scoéiété de David Blattner. Le directeur-général de la Rawbank, la principale banque congolaise, le Belge Thierry Taeymans, a aussi placé sous les verrous avant d’être libéré sous caution. Il est soupçonné d’avoir facilité le transfert de certains montants sortis des caisses de l’État dans le cadre du programme des 100 jours vers des comptes bancaires situés dans des paradis fiscaux. Taeymans a retrouvé la liberté mais perdu son poste de DG.

D’autres interpellations ont eu lieu, comme celles de Fulgence Baramos, le patron du Foner pour le détournement présumé de fonds publics dans le cadre de travaux de réfection des routes dans les Kivu et les Kasaï. On parle de 20 millions détournés.

D’autres ont aussi épinglé la légèreté avec laquelle les contrats ont été passés avec des sociétés qui venaient à peine de naître, qui ne disposaient donc d’aucune expérience.

L’ODEP, de son côté, a aussi souligné des surfacturations pour des travaux de rénovations d’établissements scolaires.

Libre Afrique

Vous pouvez télécharger ce document ici :

RDC : Vital Kamerhe, un procès qui en appelle d’autres ?

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD