EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Procès Kamerhe et consorts : le tribunal se pronnonce sous 48 heures sur les demandes de liberté provisoire

Article

Le procès Vital Kamerhe, Samith Jammal et cie, renvoyé au 25 mai. L’audience publique de ce lundi en séance foraine à la prison de Makala a consisté notamment pour le Tribunal à l’identification des prévenus. La défense a aussi présenté certaines préoccupations liées notamment à la nécessité d'entrée en contact avec le dossier de l'accusation que le ministère public n'a jamais communiqué.

Le tribunal de grande instance Kinshasa/Gombe se donne 48 heures pour se prononcer sur les demandes de mise en liberté provisoire de Vital Kamerhe et de l'homme d'affaires Samith Jammal.

La défense de Kamerhe souhaite que leur client en détention préventive depuis le 8 avril quitte la maison d'arrêt de la prison de Makala pour notamment se faire soigner et préparer efficacement sa défense dans le cadre du procès sur le détournement présumé des deniers publics dans le cadre du programme de 100 jours.

Les audiences en Chambre du Conseil ne seront pas retransmises à la télévision, a prévenu le juge président.

Contexte

Le dossier concerne deux marchés publics entre le gouvernement congolais et deux sociétés de l’entrepreneur libanais Samih Jammal, représentant en RDC de la société de construction turque Karbod.

Le premier marché, dont un avenant au contrat avait été signé en avril 2019, prévoyait la construction de 1500 logements sociaux pour un coût de 57,5 millions USD. Ces maisons préfabriquées en Turquie par Karbod devraient être acheminées, montées et livrées en RDC par les sociétés de Samih Jammal. Jusque-là, Karmod qui préfabrique ces maisons n’a reçu qu’environ 8 millions USD.

Desk eco

Vous pouvez télécharger ce document ici :

Procès Kamerhe et consorts : le tribunal se pronnonce sous 48 heures sur les demandes de liberté provisoire

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD