EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Les experts de la santé s'inquiètent des effets indirects de la Covid-19 sur les femmes et les jeunes

Article

Alors que la pandémie de Covid-19 continue de s'aggraver, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'inquiète de son impact sur les femmes, les enfants et les jeunes.

« Les effets indirects de la Covid-19 sur ces groupes pourraient être plus importants que le nombre de décès dus au virus lui-même », a déclaré vendredi le chef de l'agence, le Docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus.

La pandémie a submergé les systèmes de santé dans de nombreuses régions du monde, ce qui signifie que les femmes risquent davantage de mourir de complications liées à la grossesse et à l'accouchement.

Les premières données indiquent également que les adolescents et les jeunes d'une vingtaine d'années sont plus exposés à la dépression et à l'anxiété, au harcèlement en ligne, à la violence physique et sexuelle et aux grossesses non désirées.

En réponse, l'OMS a publié des lignes directrices à l'intention des établissements de santé sur le maintien des services essentiels pendant la pandémie, y compris pour les soins aux nouveau-nés.

Des experts ont également étudié le risque de transmission de la Covid-19 aux bébés pendant l'allaitement.

Les effets indirects de la Covid-19 sur ces groupes pourraient être plus importants que le nombre de décès dus au virus lui-même - Docteur Tedros, Directeur général de l'OMS

« Sur la base des données disponibles, l'OMS estime que les avantages de l'allaitement maternel l'emportent sur les risques potentiels de transmission de la Covid-19 », a précisé le Docteur Tedros.

« Les mères chez qui la présence de la Covid-19 est suspectée ou confirmée devraient être encouragées à commencer et à poursuivre l'allaitement et à ne pas être séparées de leur nourrisson, à moins que la mère ne soit trop malade », a-t-il ajouté.

Jusqu'à présent, les experts n'ont pas été en mesure de détecter le virus vivant dans le lait maternel, bien que des fragments aient été identifiés dans plusieurs cas, selon le Dr?Anshu Banerjee, Directeur du Département Santé de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent, et vieillissement à l’OMS.

« Ainsi, le risque de transmission de la mère à l'enfant n'a pas été établi jusqu'à présent », a-t-il déclaré.

Covid-19 et les enfants : de nombreuses inconnues
Les experts de la santé s'efforcent de mieux comprendre comment la Covid-19 affecte les enfants et les adolescents.

Selon le Dr Maria van Kerkhove, épidémiologiste et responsable technique de l'OMS sur la pandémie, il reste beaucoup à savoir sur les effets de la maladie sur cette population.

« Nous avons un certain nombre d'inconnues que nous essayons vraiment de mieux comprendre », a-t-elle déclaré, répondant à la question d'un journaliste.

« Combien de fois (les enfants) sont-ils infectés ? Jouent-elles un rôle dans la transmission et si oui, dans quelle mesure ? Quel rôle les écoles peuvent-elles jouer ? », s’est-elle interrogée.

Le Dr Michael Ryan, responsable des urgences à l'OMS, a ajouté que plusieurs études sont en cours, notamment sur les raisons pour lesquelles certains enfants se retrouvent avec des résultats graves et doivent être hospitalisés à cause de la maladie.

En attendant, les pays qui sortent de l'isolement pour contenir la propagation de la Covid-19 doivent trouver un « équilibre prudent » entre la sécurité publique et la nécessité d'éviter de nouveaux dommages à leurs économies.

Le Dr Ryan a déclaré que l'OMS s'inquiète du fait que certains pays, qui ont dépassé le pic de la pandémie, voient maintenant le nombre de cas augmenter.

« Il faut trouver un équilibre prudent entre le maintien de tout le monde à la maison et la poursuite de la suppression complète de la transmission de la Covid-19, et les effets fâcheux de cette situation sur l'économie et la société. Et ce n'est pas un équilibre facile », a-t-il déclaré.

Le Dr Ryan a réitéré l'avis de l'OMS sur la nécessité d'une surveillance nationale rigoureuse de la santé publique pour déterminer où le virus se développe afin que les autorités puissent prendre des mesures.

ONU INFO

Vous pouvez télécharger ce document ici :

Les experts de la santé s'inquiètent des effets indirects de la Covid-19 sur les femmes et les jeunes

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD