EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Covid-19 : l’Afrique dépasse les 500.000 cas et l’Afrique du Sud est l’épicentre de la pandémie sur le continent

Article

Le continent africain a dépassé, ce mercredi, la barre des 500.000 cas du nouveau coronavirus, l’Afrique du Sud rassemblant plus de 40% du total, tandis que la mortalité reste faible, avec quelque 12.000 décès au total.

« Les infections à la Covid-19 en Afrique ont aujourd’hui dépassé les 500.000, et il y a lieu de s’inquiéter car un nombre croissant de pays connaissent une forte augmentation de cas », a annoncé le Bureau régional pour l’Afrique de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Jusqu’à présent, en moins de cinq mois, le virus a fait 11.959 victimes, surpassant les 11.308 vies perdues lors de la pire épidémie d’Ebola au monde qui a frappé l’Afrique de l’Ouest entre 2014 et 2016.

Mais seuls l’Égypte et l’Afrique du Sud comptent plus d’un millier de décès.
L’Afrique du Sud est également le pays qui compte le plus grand nombre de cas sur le continent, avec 215.855 cas et 3.502 décès, suivi de l’Égypte (77.279 cas et 3.489 décès), du Nigéria (77.279 cas et 669 décès), du Ghana (29.789 cas et 129 décès) et de l’Algérie (16.879 cas et 968 décès).

« L’Algérie, l’Égypte, le Ghana, le Nigéria et l’Afrique du Sud représentent environ 42% des cas de Covid-19 », admet la branche africaine de l’OMS dans un communiqué, ajoutant que l’Afrique du Sud représente à elle seule 29% du nombre total de cas sur le continent.

Les cas ont plus que doublé dans 22 pays de la région
Les cas ont plus que doublé dans 22 pays de la région au cours du dernier mois. Il a fallu 98 jours au continent pour atteindre 100.000 cas depuis la détection de la première contagion le 14 février en Égypte, alors que 9 jours ont suffi pour passer le cap de 300.000 à 400.000 cas en juin, et juste une semaine jours pour passer de 400.000 à 500.000. Et selon l’OMS, près des deux tiers des pays connaissent une transmission communautaire.

De telles tendances sont préoccupantes surtout en raison de la fragilité des systèmes de santé sur le contient. « Avec plus d’un tiers des pays d’Afrique qui ont doublé le nombre de cas au cours du mois dernier, la menace que les systèmes de santé fragiles du continent soient submergés par la Covid-19 s’intensifie », a déclaré Dr Matshidiso Moeti, Directrice du bureau régional de l’OMS pour l’Afrique.

Cependant, la tendance à l’accélération de la hausse n’est pas uniforme sur le continent. Certains pays ont enregistré une augmentation constante du nombre de cas, ce qui indique une pandémie prolongée. Selon l’OMS, l’Érythrée, la Gambie, le Mali, les Seychelles et le Togo connaissent un long doublement des cas et de faibles taux de croissance.

Les Seychelles n’ont pas connu de cas depuis près de deux mois, mais la semaine dernière, des dizaines de nouveaux cas ont été importés, en lien avec des membres d’équipage d’un navire de pêche international.

L’agence onusienne observe également des signes de progrès puisque dix pays ont connu une tendance à la baisse au cours du mois dernier. Bien que l’Égypte représente 15% des cas cumulés, elle a connu une baisse au cours de la semaine dernière.

Plus de 80% des infections concernent des personnes âgées de 60 ans
« Jusqu’à présent, le continent a évité le désastre et si les pays continuent à renforcer les mesures clés de santé publique telles que les tests, la recherche des contacts et l’isolement des cas, nous pouvons ralentir la propagation du virus à un niveau gérable », a fait valoir Dr Moeti.

Par ailleurs, l’OMS signale que 88% des infections par Covid-19 concernent des personnes âgées de 60 ans et moins, probablement en raison de la relative jeunesse de la population africaine. Cependant, la probabilité de mourir de Covid-19 augmente avec l’âge et l’existence de comorbidités. Selon l’agence onusienne, le risque de décès chez les patients âgés de 60 ans et plus étant 10 fois plus élevé que chez ceux de moins de 60 ans.

« Le lavage des mains, le port de masques, la distanciation physique et d’autres mesures préventives sont essentiels pour contrôler la transmission, sauver des vies et faire en sorte que les systèmes de santé déjà débordés n’atteignent pas leur point de rupture », a ainsi rappelé Dr Ahmed Al-Mandhari, Directeur de l’OMS pour la Méditerranée orientale.

Alors que l’Afrique concentre 17% de la population mondiale, elle ne représente que près de 4,3% des cas dans le monde et 2,21% des décès. En dehors de l’Océanie, le continent reste le moins touché par la maladie, avec 11.959 décès (507.187 cas). Les Amériques totalisaient mercredi 6.004.685 cas et 268.828 morts pour 200.651 décès et 2.809.848 cas en Europe. L’Asie recense 50.305 décès (2.094.190 cas).

Les communautés ont un rôle crucial à jouer
Dans le monde, la pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 539.026 morts. Plus de 11.635.939 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l’épidémie. Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 129.963 décès pour 2.923.432 cas.

Après les Etats-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 65.487 morts pour 1.623.284 cas, le Royaume-Uni avec 44.236 morts (285.768 cas), l’Italie avec 34.869 morts (241.819 cas), le Mexique avec 31.119 morts (261.750 cas) et la France avec 29.920 décès (168.335 cas).

Mais pour Dr Al-Mandhari, les communautés du continent africain ont un rôle crucial à jouer dans la lutte contre la pandémie, en particulier « au moment où les pays commencent à assouplir les mesures de confinement et à ouvrir leurs frontières ».

« Alors que les gouvernements continuent à mettre en œuvre des mesures de santé publique, les individus doivent rester aussi prudents et vigilants que jamais pour se protéger eux-mêmes, ainsi que leurs familles et leurs communautés », a fait remarquer le Directeur de l’OMS pour la Méditerranée orientale.

Et dans ce combat contre le nouveau coronavirus, l’agence onusienne entend continuer à équiper et à protéger les travailleurs de la santé, « l’un des principaux piliers de la réponse à la Covid-19 ».

L’OMS a ainsi fourni aux pays du continent des conseils techniques et du matériel médical essentiel. Et elle a formé à distance plus de 25.000 agents de santé. L’OMS a également organisé plus de 420 envois d’équipements essentiels, dont plus de 3.000 concentrateurs d’oxygène, 23.000 appareils de diagnostic GeneXpert et près de 4 millions de pièces d’équipement de protection individuelle pour les travailleurs de la santé.

Au sein du système de l’OMS, l’Afrique est divisée entre deux bureaux régionaux. Le Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique comprend 47 pays, dont l’Algérie et la majeure partie de l’Afrique subsaharienne. Le Bureau régional de l’OMS pour la Méditerranée orientale comprend sept autres pays d’Afrique (Djibouti, Égypte, Libye, Maroc, Somalie, Soudan et Tunisie).

ONU INFO

Vous pouvez télécharger ce document ici :

Covid-19 : l’Afrique dépasse les 500.000 cas et l’Afrique du Sud est l’épicentre de la pandémie sur le continent

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD