EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Sa majesté, le roi Nkurunzinza du Burundi : une honte pour l’Afrique

Article

Début de la campagne pour le référendum constitutionnel du 17 mai au Burundi

La campagne officielle pour le référendum constitutionnel du 17 mai au Burundi, qui devrait permettre au président Pierre Nkurunziza de rester au pouvoir jusqu'en 2034, a débuté mardi et doit durer quatorze jours, selon un décret présidentiel.

Seule la campagne pour le "oui" ou le "non" ("Ego" et "Oya" en kirundi) est autorisée: le décret présidentiel publié il a une semaine prévoit en effet une peine de "un à trois ans de prison" pour quiconque tentera de convaincre les électeurs de "s'abstenir de voter". Le vote n'est pourtant pas obligatoire au Burundi.

Au total, 26 partis politiques, en très grande partie proches du parti au pouvoir CNDD-FDD, et la coalition d'indépendants Amizero y'Abarundi ("Espoir des Burundais") ont été autorisés à faire campagne, selon une liste récemment publiée par la Commission électorale (Ceni).

L'opposition en exil, regroupée au sein de la coalition Cnared, a appelé la population à "boycotter" un referendum qui va selon elle signer "l'arrêt de mort" de l'Accord de paix d'Arusha de 2000.

VOA Afrique/AEDEV

Vous pouvez télécharger le programme ici :

Sa majesté, le roi Nkurunzinza du Burundi : une honte pour l’Afrique

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD