EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

RDC : pas d’avancée sur le projet de Port en eaux profondes de Banana

Article

Félix Tshisekedi conditionne que le début des travaux de construction du Pont Route-Rail entre Brazzaville et Kinshasa se fasse concomitamment avec celui du port en eaux profondes de Banana en RDC. Seulement, sur ce dernier projet qui est totalement Congolais, il n’y a encore rien de concret pour sa réalisation. Ce qui risque de retarder l’érection du Pont Route-Rail entre les deux capitales les plus rapprochées du monde.

Le président de la République, Félix Tshisekedi, a, une fois de plus, évoqué la semaine passée la question du Pont Route-Rail Kinshasa-Brazzaville avec son homologue de l’autre rive du fleuve Congo, Denis Sassou N’guesso.

Selon le compte rendu de la 40è réunion du Conseil des ministres de vendredi 17 juillet, le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, les travaux de construction du Pont Route-Rail (PRR) Kinshasa-Brazzaville doivent se faire « concomitamment » avec ceux du port en eaux profondes de Banana sur la côte Atlantique du coté de la RDC.

« …L’autre projet évoqué par les deux Chefs d’Etat, est celui du Pont-Route Rail avec son volet de voie ferrée vers ILEBO. A cette occasion, le Chef de l’Etat a pu souligner l’innovation apportée dans le sens de la prise en compte obligatoire de la réalisation du Port en eaux profondes de BANANA. En clair, les candidats qui seront retenus pour la réalisation du projet Pont-Route-Rail devront impérativement intégrer les travaux du Port en eaux profondes de Banana qui devraient s’exécuter concomitamment », note le compte rendu du Conseil des ministres où le chef de l’Etat a informé le gouvernement de ses entretiens avec le président Sassou N’guesso.

Il en résulte que la BAD (Banque africaine de développement) qui finance le projet de Pont Route-Rail Kinshasa-Brazzaville, Africa 50 et le Congo Brazzaville sont soumis à l’agenda de la RDC qui devra d’abord réunir tous les moyens pour lancer les travaux de construction du port de Banana. En effet, à ce jour, le projet du port de Banana n'avance pas. Kinshasa, sous Félix Tshisekedi, n’a toujours pas fait avancer les négociations avec Dubaï Port World (DPW), la firme Emiratie, partenaire dans cet ouvrage.

Pourtant, du coté du financement du Pont Route-Rail, la BAD s’est engagée à hauteur de 220 millions USD sur les 550 millions USD nécessaires au projet. Et Africa 50 devrait trouver d’autres bailleurs de fonds pour combler le gap. Le début des travaux était initialement annoncé pour août 2020 avant d’être renvoyé en 2023, notamment question d’attendre que Kinshasa soit prêt pour commencer les travaux du port de Banana.

« Cette situation offre à la RDC la possibilité de mettre progressivement en œuvre les autres projets d'infrastructures associés, identifiés comme préalables à l'exécution du PRR", expliquait Elysée Munembwe en mars denier lors d’une conférence où il a été annoncé le démarrage des travaux du Pont Route-Rail entre Kinshasa et Brazzaville en 2023.

Toujours en mars dernier, le ministre des transports et voies de communication, Didier Mazengu, annonçait l’effectivité du début des travaux de la construction du port en eau profonde de Banana vers fin 2020. Selon le ministre des Transport, il restait juste un amendement à apporter dans la convention signée en 2018 avec le partenaire, DP World en ce qui concerne l’exclusivité du projet.

« Le projet du port en eau profonde de Banana est très avancé parce que la convention a été signée entre la RDC et DP World. Nous avons constaté qu’un grand projet comme le projet de port en eau profonde de Banana ne peut pas être confié à une seule entreprise. C’est pourquoi nous avons dit qu’on va faire l'amendement sur l’article lié à l’exclusivité de ce projet. Après il a été aussi énuméré dans la convention, il faut mettre en place une société qui doit fonctionner pour les travaux dudit projet. La société sera composée de dix administrateurs. DP World a droit à 6 et 4 pour la RDC. Ce qui a été déjà fait pour les partenaires, ils ont déjà nommé les administrateurs et nous la RDC nous avons aussi l’obligation de pouvoir nommer 4 administrateurs pour faire fonctionner la société et lancer les travaux. Nous devons d’abord amender la convention pour que les administrateurs soient nommés. Ce vendredi le dossier passera au conseil des ministres pour que je sois autorisé de pouvoir négocier avec les partenaires afin de signer un avenant à la convention », déclarait Didier Mazengu lors d’une conférence de presse le 10 mars à Kinshasa. Depuis, plus rien.

Lors de son passage en France en novembre 2019, Félix Tshisekedi était aussi optimiste quant à l’imminence des travaux. « Nous allons très bientôt signer le contrat pour la construction du port en eau profonde de Banana. Les discussions sont très avancées, les partenaires sont là. Et nous allons avancer avec eux », avait-il déclaré devant la diaspora congolaise réunie aux docks d’Aubervilliers, à Paris.

Entre temps, il y a cette crise sanitaire de covid-19 qui frappe la RDC depuis mars avec des effets certains sur son économie. La faible mobilisation des recettes publiques ne permette pas à Kinshasa de s'engager dans des grands projets comme celui du Port en eaux profondes de Banana bien qu'il ait été budgétisé dans la loi des Finances 2020 qui est quasi caduque.

Précision que les travaux associés à l'exécution du Pont Route-Rail, outre le port en eaux profondes de Banana, concernent les dessertes routières et ferroviaires de Banana à Matadi; la modernisation du chemin de fer Matadi-Kinshasa; la construction du chemin de fer Kinshasa-Ilebo et la modernisation de la Route Matadi-Kinshasa.

C’est depuis mars 2018 que le protocole de collaboration pour le développement du port en eaux profondes de Banana a été signé entre la République Démocratique du Congo, sous le régime Kabila, et la société Émiratie DP WORLD AFRICA LOGISTICS NV (DPW). Le projet consiste en la construction ainsi que la gestion d’un port et d’une zone de libre-échange à Banana, pour un coût supérieur à un milliard de dollars US.
Desk eco

Vous pouvez télécharger ce document ici :

RDC : pas d’avancée sur le projet de Port en eaux profondes de Banana

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD