EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Liban : le soutien aux hôpitaux est la première priorité de l'ONU suite à l'explosion meurtrière

Article

Deux jours après la double explosion massive et meurtrière qui a frappé Beyrouth, les Nations Unies travaillent en étroite collaboration avec les autorités libanaises pour soutenir la réponse aux populations de la capitale

Plus de 130 personnes ont été tuées dans l'explosion, qui a déchiré le port et ses environs, causant d'innombrables blessures et laissant des milliers de personnes sans abri. Le gouvernement a déclaré un état d'urgence de deux semaines.?

S'exprimant mercredi, le porte-parole adjoint des Nations Unies, Farhan Haq, a déclaré aux journalistes que le soutien aux hôpitaux et à l'intervention en cas de traumatisme était une priorité absolue.

« L'Organisation mondiale de la santé (OMS) travaille en étroite collaboration avec le ministère libanais de la santé pour mener une évaluation des installations hospitalières à Beyrouth, de leur fonctionnalité et des besoins en matière de soutien supplémentaire, en particulier dans le contexte de la pandémie de Covid-19 », a-t-il déclaré.

« Des spécialistes sont actuellement envoyés à Beyrouth pour aider à l'intervention d'urgence, tant par les Nations Unies que par de nombreux États membres. Des experts sont en route pour soutenir les opérations de recherche et de sauvetage en milieu urbain ».

Le porte-parole adjoint a précisé que les équipes sont également équipées pour effectuer des évaluations rapides de la situation sur le terrain et aider à coordonner les activités de réponse d'urgence.

Un avion transportant 20 tonnes de fournitures sanitaires de l'OMS a atterri mercredi à Beyrouth (Liban) pour aider à soigner les blessés. Les fournitures couvriront 1000 interventions de traumatologie et 1000 interventions chirurgicales pour les personnes souffrant de blessures et de brûlures résultant de l'explosion.

La cargaison a été transportée par avion depuis la plateforme logistique de l'OMS à Dubaï en début d'après-midi, grâce à un avion offert par le gouvernement des Émirats arabes unis, partenaire clé de l'OMS dans les interventions sanitaires d'urgence.

Le rôle essentiel du port de Beyrouth
Le port de Beyrouth est le principal port du Liban et il est essentiel pour le pays et les activités des Nations unies en Syrie, comme l'a expliqué M. Haq.

« Nous nous attendons à ce que les dommages causés au port exacerbent considérablement la situation économique et la sécurité alimentaire du Liban, qui importe environ 80 à 85 % de sa nourriture », a-t-il déclaré, répondant à la question d'un journaliste.

« Nos collègues du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) s'attendent également à ce que cela affecte notre capacité à fournir de l'aide à la Syrie car le port de Beyrouth était l'un des moyens par lesquels nous acheminons l'aide, et bien sûr nous utilisons également les aéroports, nous devrons donc trouver d'autres plans », a-t-il ajouté.

Des silos à grains dans le port de Beyrouth ont été détruits par l'explosion. Des évaluations de la nourriture et des abris sont en cours

En attendant, le Programme alimentaire mondial (PAM) entreprend une évaluation des besoins alimentaires. Une évaluation des besoins en matière d'abris est également en cours.

Le PAM a déclaré que l'explosion et les dommages causés au port aggraveront « la situation économique et la sécurité alimentaire du Liban », qui était déjà confronté à la pire crise économique de son histoire, aggravée par la pandémie de Covid-19.

« Une récente enquête du PAM sur l'impact de la crise économique et de la pandémie de Covid-19 et des mesures de verrouillage qui en découlent sur les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire, a révélé que l'alimentation est devenue une source majeure d'inquiétude, 50 % des Libanais ayant déclaré au cours du mois dernier qu'ils craignaient de ne pas avoir assez de nourriture à manger », a déclaré l'agence.

'ONU examine toutes les options pour trouver des moyens d'apporter une aide financière aux efforts de réponse en cours.

L'Organisation a été encouragée de voir que les gouvernements du monde entier ont déclaré leur soutien au Liban, a déclaré M. Haq, qui a rappelé que le pays a été un refuge pour les personnes fuyant la guerre et la persécution.

Un foyer pour les réfugiés
Le Liban, qui compte environ six millions d'habitants, a accueilli près de 900 000 Syriens et plus de 200 000 réfugiés palestiniens, ainsi que plus de 18 000 autres personnes déplacées provenant de pays comme l'Iraq et le Soudan.

L'agence des Nations Unies pour les réfugiés, le HCR, a exprimé sa solidarité avec le peuple libanais au lendemain de cette explosion massive.

Le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, le chef de l'agence, a publié une déclaration disant que « nos sincères condoléances vont aux familles qui ont perdu leurs proches. Nos pensées vont à ceux qui ont été blessés ».

Le personnel de l'ONU au Liban et les personnes à leur charge font partie des personnes touchées par l'explosion, une centaine d'entre elles ayant reçu des soins, selon M. Haq. Il a également indiqué que deux membres des familles du personnel de l'ONU sont décédés.

État de choc
Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a révélé l'impact sur son équipe au Liban.

« Un de nos collègues a perdu son épouse, sept de nos employés ont été légèrement blessés et des dizaines de maisons de collègues ont été endommagées », a déclaré Yukie Mokuo, Représentante de l'UNICEF pour le Liban, dans une déclaration.

« La plupart de notre personnel - comme la plupart des gens au Liban - sont en état de choc », a-t-elle ajouté.

L'UNICEF se coordonne avec les autorités libanaises et ses partenaires pour répondre aux besoins.

L'agence a fourni de l'eau potable au personnel du port de Beyrouth tout en aidant les responsables de la santé à sauver les médicaments et les vaccins qui y sont restés dans un entrepôt. Ses partenaires sur le terrain apportent un soutien psychosocial aux enfants de toute la ville.

« La catastrophe d'hier à Beyrouth vient s'ajouter à ce qui a déjà été une terrible crise pour le peuple libanais, aggravée par un effondrement économique et une augmentation des cas de Covid-19. La pandémie signifie déjà que les hôpitaux sont débordés et que les travailleurs de première ligne sont épuisés », a déclaré Mme Mokuo.

Elle a ajouté que l'UNICEF va intensifier ses efforts pour atteindre les familles dans le besoin pendant la période actuelle.

ONU INFO

Vous pouvez télécharger ce document ici :

Liban : le soutien aux hôpitaux est la première priorité de l'ONU suite à l'explosion meurtrière

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD