EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

RDC : l’avis de l’Autorité de régulation de l’électricité attendu sur la possibilité d’importer l’énergie pour alimenter l’industrie minière dans l’ex-Katanga

Article

Le conseil des ministres du vendredi 7 août a requis l’avis préalable de l’Autorité de régulation du secteur de l’électricité (ARE) avant de décider de l’importation de l’énergie électrique par des opérateurs privés en réponse au déficit énergétique de l’industrie minière de la République Démocratique du Congo dans l’ex-Katanga.

« Le vice-ministre en charge des Ressources Hydrauliques et Electricité, remplaçant le ministre d’Etat empêché a fait part au Conseil de la nécessité de clôturer la négociation du contrat de transit d’énergie avec le consortium « Entreprise POWER, Sarl » de la RDC et SOMAGEC du Maroc. Ceci devrait se faire aux conditions du tarif de transit officiel fixé Par l’arrêté Interministériel ENERGIE-ECONOMIQUE NATIONALE de janvier 2019.Il a par ailleurs estimé qu’il y a lieu d’autoriser la signature du protocole d’accord avec ce consortium afin de permettre l’importation de l’énergie électrique et la résorption subséquente du déficit énergétique de l’industrie nationale du cuivre », note le compte rendu du Conseil des ministres.

La demande en énergie électrique des industries minières implantées dans l'ex province du Katanga avait été évaluée à 1.411 MW pour l'année 2019 contre une offre de seulement 751 MW. Il se dégage donc un déficit énergétique de 860 MW.

La société nationale de l'électricité (SNEL), entreprise publique, demeure à ce jour le principal fournisseur de l'énergie électrique des industries minières malgré la libéralisation du secteur depuis juin 2014. Face à l'incapacité de l'opérateur public, l'industrie minière du Katanga envisage de plus en plus de recourir aux investissements privés pour la production de l'électricité afin de résorber le déficit énergétique. De même, certaines sociétés minières investissent elles-mêmes dans la production de l’énergie électrique pour alimenter leur industrie.

L'Autorité de Régulation du secteur de L'Electricité, ARE en sigle, est un établissement public à caractère administratif dote? d'une personnalité? juridique et d'une autonomie administrative et financière. Elle organise est veille à la promotion de la compétitivité et de la participation du secteur privé dans toutes les activités de l’électricité. Elle veille également à l’équilibre économique et financière du secteur de l’électricité et à la préservation des conditions économiques nécessaires à sa viabilité.
Desk eco

Vous pouvez télécharger ce document ici :

RDC : l’avis de l’Autorité de régulation de l’électricité attendu sur la possibilité d’importer l’énergie pour alimenter l’industrie minière dans l’ex-Katanga

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD