EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Deux écoles sur cinq dans le monde n’avaient pas d’installations de base pour le lavage des mains avant la Covid-19

Article

Alors que, dans le monde entier, les écoles peinent à rouvrir, de nouvelles données de l’ONU indiquent qu’en 2019, 43% des écoles à travers la planète n’avaient pas accès à des installations de base pour le lavage des mains, équipées de savon et d’eau.

Il s’agit pourtant d’un élément essentiel au fonctionnement en toute sécurité des établissements scolaires en pleine pandémie de Covid-19, rappellent l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) dans un rapport.

« Les fermetures d’écoles dans le monde depuis le déclenchement de la pandémie de Covid-19 ont constitué un défi sans précédent pour l’éducation et le bien-être des enfants », affirme Henrietta Fore, Directrice exécutive de l’UNICEF. « Nous devons faire de l’apprentissage des enfants une priorité. Cela implique de nous assurer que les écoles peuvent rouvrir en toute sécurité, y compris en leur donnant accès à des installations pour l’hygiène des mains, à une eau potable propre et à un assainissement sûr ».

Selon le rapport, environ 818 millions d’enfants ne disposent pas d’installations de base pour le lavage des mains dans leur école, ce qui les expose à un risque supérieur de contracter la Covid-19 et d’autres maladies contagieuses.

Plus d’un tiers de ces enfants (295 millions) vivent en Afrique subsaharienne. Dans les pays les moins avancés, sept écoles sur dix ne disposent pas d’installations de base pour le lavage des mains et la moitié des écoles n’ont pas de services d’assainissement et d’approvisionnement en eau de base.

Retombées négatives des fermetures prolongées des écoles
Le rapport souligne que les gouvernements qui cherchent à endiguer la propagation de la Covid-19 doivent trouver l’équilibre entre la nécessité de mettre en œuvre des mesures de santé publique et les répercussions sociales et économiques des mesures de confinement. Les données probantes sur les retombées négatives des fermetures prolongées d’écoles pour la sécurité, le bien-être et l’enseignement des enfants sont nombreuses, indique le rapport.

« L’accès aux services d’approvisionnement en eau, d’assainissement et d’hygiène est fondamental pour la prévention et la lutte efficaces contre les infections dans tous les contextes, y compris les écoles », explique le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS. « Il doit occuper une place centrale dans les stratégies des gouvernements en vue de la réouverture et du fonctionnement en toute sécurité des écoles alors que la pandémie mondiale de COVID-19 se poursuit ».

Le rapport présente également d’autres découvertes importantes, notamment :
• Sur les 818 millions d’enfants qui n’avaient pas accès à des services de lavage des mains de base dans leur école, 355 millions fréquentaient des écoles équipées d’installations avec de l’eau, mais pas de savon, et 462 millions se rendaient dans des écoles dépourvues d’installations et ne disposant pas d’eau pour le lavage des mains.
• Dans les 60 pays où les risques de crise sanitaire et humanitaire sont les plus élevés en raison de la Covid-19, trois enfants sur quatre n’avaient pas accès à des services de lavage des mains de base dans leur école au déclenchement de l’épidémie ; la moitié de tous les enfants ne disposaient pas de service d’approvisionnement en eau de base et plus la moitié de services d’assainissement de base.
• Une école sur trois dans le monde disposait de service d’approvisionnement en eau potable limité ou ne disposait pas d’eau potable du tout.
• Dans leur école, 698 millions d’enfants n’avaient pas accès à des services d’assainissement de base.

ONU INFO

Vous pouvez télécharger ce document ici :

Deux écoles sur cinq dans le monde n’avaient pas d’installations de base pour le lavage des mains avant la Covid-19

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD