EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

RDC : le gouvernement signe un Pacte de stabilité monétaire avec la Banque centrale (Comité de conjoncture éco.)

Article

Le premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, a présidé, ce mardi 18 août, la traditionnelle réunion du Comité de conjoncture économique élargie aux délégués de la FEC et de l'ANEP.

Dans le compte-rendu de cette réunion, Jean Baudouin Mayo, VPM du Budget, révèle que deux notes ont été au centre des échanges. Il signale quelques frémissements sur le marché de change qui impactent sur le taux d'inflation.

Jean Baudouin Mayo martèle que le Gouvernement a pris la décision de ne plus tolérer les dépenses d'urgence. D'où, le Pacte de stabilité monétaire signé avec la Banque centrale pour une gestion rigoureuse des finances publiques.

"Deux notes étaient à l'examen lors de la réunion, d'abord, la note de conjoncture présentée par la VPM du Plan ainsi que la note sur le secteur minier présenté par le ministre des Mines. Il ressort de l'examen de la première note qu'il y a quelques frémissements sur le marché de change qui impactent sur le taux d'inflation. Nous attirons l'attention là-dessus pour que la vigilance soit de tous azimuts afin que les efforts soient redoublés. C'est ainsi que le 1er ministre a instruit les ministres du Budget, des Finances et le Gouverneur de la Banque Centrale, de tenir à nos engagements, notamment, respecter le cadre du plan de trésorerie, respecter l'instruction du président de la République, pour mettre fin aux dépenses d'urgence. Ceux là qui viennent faire pression avec des raisons redondantes, qu'ils arrêtent parce qu'il n'y aura plus des dépenses d'urgence. Nous avons signifier le pacte de stabilité monétaire pour bien gérer cette situation", a fait savoir Jean Baudouin Mayo.

Ce dernier a indiqué que quelques agents seront sur terrain dans les prochains jours pour arrêter les spéculateurs du taux de change.

A (RE) lire: RDC: le gouvernement a dépensé 260 millions USD en mode urgence au premier semestre 2020

"Les spéculateurs doivent abandonner. Il y aura des gens qui vont descendre sur le terrain pour vérifier. Il ne faut pas qu'on crie à la tracasserie", a-t-il dit.

Le ministre du Budget note également une menace baissière des cours de principaux produits miniers dans des proportions minimes.

"Concernant la note du ministre des Mines, nous avons justement noté que la production minière se porte bien au pays malgré la pandémie à Coronavirus. On a aussi noté qu'il y a une menace baissière de cours de nos principaux produits miniers mais dans des proportions minimes. On doit faire attention, car il y a des produits des pays qui n'arrivent plus sur le marché à cause de la pandémie. Mais le jour où ce pays vont se remettre à produire et à porter sur le marché international, il peut y avoir des conséquences au niveau des prix. C'est pourquoi, nous continuons à stimuler la production et en profiter. Le ministre des Mines va tenir une importante réunion sur la question de moratoire au sujet de concentrés des cuivres", a expliqué Jean Baudouin Mayo.

En conclusion, Jean Baudouin Mayo soutient que la situation économique du pays est sous contrôle du Gouvernement.

"Pour l'ensemble, la situation économique du pays est sous contrôle du gouvernement. Même si elle reste quelque peut préoccupante. L'objectif, c'est la stabilité du cadre macroéconomique. Nous sommes en plein programme avec FMI et nous devons faire des évaluations d'ici la fin de l'année", a-t-il conclu.

Parmi les membres Permanents du Comité de Conjoncture Économique qui ont pris part à cette séance, l'on note la VPM du Plan, son collègue de Budget, le ministre d'Etat au Commerce Extérieur, la ministre d'Etat au Travail et Prévoyance Sociale, la ministre de l'Economie nationale, le ministre des Finances, celui des Mines et le Gouverneur de la Banque Centrale du Congo.

Desk eco

Vous pouvez télécharger ce document ici :

RDC : le gouvernement signe un Pacte de stabilité monétaire avec la Banque centrale (Comité de conjoncture éco.)

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD