EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

RDC : le gouvernement veut faire une évaluation du moratoire sur l'attribution des nouvelles concessions forestières en organisant les états généraux de la forêt

Article

La RDC est dotée d'immenses ressources forestières mais qui sont encore insuffisamment exploitées. Et malgré son apport écologique pour atténuer le réchauffement climatique sur la planète, la RDC n'a jamais bénéficié d'une compensation à la hauteur de ces biens faits pour l'humanité.

Au cours de la 45ème réunion du Conseil des Ministres du vendredi 21 août, le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, a noté la nécessité de convoquer les états généraux de la forêt en République démocratique du Congo en vue d’une évaluation sur la gestion des ressources forestières.

Le président de la République est parti du constat que le moratoire pris en 2002 et renchéri en 2005 sur l’attribution des concessions forestières devrait être évalué après près de deux décennies.

« Le Président de la République a engagé le gouvernement, au regard des enjeux liés aux changements climatiques, à la lutte contre la pauvreté, d’organiser les Etats généraux de la forêt avec l’accompagnement des partenaires techniques et financiers pour : examiner et évaluer la mise en œuvre du moratoire ; définir et adopter une nouvelle feuille de route concertée et consensuelle, et lever les options fondamentales susceptibles d’insuffler une nouvelle dynamique dans ce secteur, jusqu’à ce jour pas assez participatif au budget national », indique le compte rendu du Conseil des ministres.

La République démocratique du Congo compte plus de 145 millions d’hectares de forêts, soit plus de 60% des forêts du Bassin du Congo, deuxième poumon écologique du monde après l’Amazonie. Bien que dotée d’une capacité d’exploitation de 10 millions de tonnes de grumes de bois, la RDC n’exploite industriellement qu’à peine 300.000 tonnes chaque année. La conséquence est que le secteur forestier contribue autour de 1% au Budget national. Malgré son apport écologique dans l'atténuation du réchauffement climatique dans le monde, la communauté internationale n'a jamais compensé la RDC à sa juste valeur pour non exploitation de ses forêts.

Tout aussi, plusieurs pesanteurs sont à la base de la déforestation en RDC notamment la coupe de bois de chauffe suite au faible taux d’électrification dans le pays à moins de 15%, la pratique de l’agriculture itinérante sur brûlis, l’exploitation industrielle sauvage ou encore aux feux de brousse.
Desk eco

Vous pouvez télécharger ce document ici :

RDC : le gouvernement veut faire une évaluation du moratoire sur l'attribution des nouvelles concessions forestières en organisant les états généraux de la forêt

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD