EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Coronavirus : l’OMS estime que les cas de réinfection seront peu fréquents

Article

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé mardi que les cas de réinfection au nouveau coronavirus seront « très peu nombreux », après l’annonce lundi d’un premier cas avéré à Hong Kong.

« Il n’y a probablement qu’une faible possibilité que des personnes soient réinfectées par la Covid-19 », a déclaré une porte-parole de l’OMS, la Dr Margaret Harris, à la suite de rapports de Hong Kong indiquant qu’un homme avait contracté le nouveau coronavirus pour la deuxième fois dans un intervalle de plus de quatre mois.

S’adressant aux journalistes à Genève, la Dr Harris, a minimisé les craintes que ce développement puisse annoncer une nouvelle alerte au coronavirus. « L’important - l’autre chose importante - à noter est que les chiffres sont très, très petits », a-t-elle fait valoir. Selon l’OMS, il s’agit donc d’un cas documenté sur plus de 23 millions et nous verrons probablement d’autres cas documentés.

Pour l’agence onusienne, la réinfection par la Covid-19 ne semble pas être un « événement régulier ». « C’est un cas sur plus de 23 millions et nous (en) verrons probablement d’autres. Mais cela ne semble pas être une situation fréquente, (sinon) nous aurions vu beaucoup plus de cas », a-t-elle ajouté, alors que des questions subsistent quant à la durée de l’immunité contre le coronavirus.

Des questions sur la protection immunitaire
Plus largement, l’agence onusienne salue cette dynamique tendant à identifier les effets de la pandémie. Jusqu’à présent, lorsqu’une personne était identifiée comme réinfectée, il n’était pas clair si cela provenait d’un problème de test ou effectivement d’une nouvelle infection, a dit la porte-parole de l’OMS. « L’important, c’est qu’il s’agisse d’une documentation claire », a fait remarquer la Dr Harris.

Une façon pour l’OMS de rappeler qu’elle a donc eu « de temps en temps des rapports anecdotiques de personnes testées négatives, puis positives ». « Et jusqu’à cette affaire, il n’était pas clair s’il s’agissait simplement d’un problème de dépistage ou si les gens étaient infectés une seconde fois », a insisté la Dr Harris.

Selon des rapports des médias, des chercheurs de Hong Kong ont annoncé lundi avoir identifié le premier cas avéré de réinfection. Deux autres ont ensuite été mentionnés aux Pays-Bas et en Belgique par des médecins.

Mais pour l’OMS, l’urgence est de comprendre, « ce que cela signifie en termes d’immunité (des personnes) ». « Et c’est pourquoi nous avons beaucoup de groupes de recherche qui suivent réellement les gens, mesurent les anticorps, essaient de comprendre combien de temps dure la protection immunitaire - la protection immunitaire naturelle. Et cela doit être compris car ce n’est pas la même chose que la protection immunitaire qu’un vaccin fournit », a poursuivi la Dr Harris.

Le rythme de la pandémie rebondit en Asie du Sud-Est et en Méditerranée orientale
Cette alerte de l’OMS intervient alors que le rythme de la pandémie ralentit dans le monde entier, sauf en Asie du Sud-Est et en Méditerranée orientale.

« Plus de 1,7 million de nouveaux cas de Covid-19 et 39.000 nouveaux décès ont été signalés à l'OMS pour la semaine se terminant le 23 août, soit une diminution de 4% du nombre de cas et (une diminution de 12%) du nombre de décès par rapport à la semaine précédente », a déclaré l'OMS.

Plus de 23,5 millions de personnes ont été infectées par le nouveau coronavirus dans le monde dont 809.970 décès, selon un décompte établi mardi par l’OMS.

L'Asie du Sud-Est, la deuxième région la plus touchée, a fait état d'un bond représentant 28% des nouveaux cas et 15% des décès, selon le rapport. Dans la région de la Méditerranée orientale de l'OMS, le nombre de cas signalés a augmenté de 4%, mais le nombre de décès signalés a constamment baissé au cours des six dernières semaines, a ajouté l’agence onusienne. Le Liban, la Tunisie et la Jordanie ont enregistré la plus forte augmentation de cas par rapport à la semaine précédente.

Dans la région de l’OMS du Pacifique occidental, le nombre de nouveaux cas a chuté de 5%, grâce à une moindre propagation au Japon, en Australie, à Singapour, en Chine et au Vietnam. Dans le même temps, la Corée du Sud a signalé une hausse de 180% des cas, « principalement en raison d'une augmentation des cas associés à des rassemblements religieux ».

La Covid-19 ralentit en Europe et en Afrique
« Dans la région européenne, le nombre de cas signalés a constamment augmenté au cours des trois dernières semaines », a relevé l’OMS. « Cependant, seule une légère diminution (1%) a été signalée au cours de la semaine la plus récente, et le nombre de décès a continué à diminuer dans toute la région ».

Pourtant en Europe, tous les pays ne signalent pas une baisse. Par exemple, l'Espagne a signalé une augmentation de 200% du nombre de décès la semaine dernière par rapport à la semaine précédente. « Alors que les pays de la région continuent de signaler une recrudescence des cas, plusieurs pays ont fait état de nombres records au cours des sept derniers jours, notamment la Croatie, la Tchéquie, la Pologne, la Moldavie et l'Ukraine », a poursuivi l’agence onusienne.

Sur le continent africain, le nombre de cas et de décès signalés a diminué de 8% et 11% respectivement au cours de la semaine dernière. Selon l’OMS, cette tendance est due « principalement par une diminution des cas signalés en Algérie, au Kenya, au Ghana, au Sénégal et en Afrique du Sud ».

Malgré la diminution globale du nombre de cas dans la région Afrique de l’OMS, l'Ouganda a enregistré une augmentation de plus de 300%. L’agence onusienne l’explique par une transmission communautaire intensive, qui a été signalée dans la capitale Kampala, en particulier dans les zones de Makindye, Nakawa et Kawempe.

A l’image de Kampala, l'Éthiopie a continué à faire état d'une augmentation du nombre de cas et de décès. De même, la Namibie et le Nigéria ont fait état d'une augmentation de 55% et de 19% du nombre de cas respectivement. « Après 22 jours sans cas, Maurice a signalé deux nouveaux cas chez des rapatriés qui ont été rapatriés d'un pays voisin », a conclu l’OMS.

ONU INFO

Vous pouvez télécharger ce document ici :

Coronavirus : l’OMS estime que les cas de réinfection seront peu fréquents

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD