EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

La Clinique des Plantes de Kinshasa : une opportunité pour le développement agricole de la RDC

Article

Historique

La Clinique des Plantes de Kinshasa, CPK en sigle, est une institution d’intérêt public, qui a été initiée par la Faculté des Sciences Agronomiques de l'Université de Kinshasa (UNIKIN) et l’Unité de Phytopathologie de l’Université Catholique de Louvain (UCL), avec la collaboration de Earth and Life Institute (ELI). Elle a été créée le 01 juin 2009 et a reçu l'appui matériel et financier de la Région Wallonne, de la Wallonie-Bruxelles Internationale, du Ministère de l'Agriculture de la RDC et du Centre Agronomique et Vétérinaire Tropical de Kinshasa, CAVTK. Depuis 2015, la Clinique des Plantes de Kinshasa fonctionne au sein de ce dernier en tant qu’axe stratégique.

Objectifs et missions

Les objectifs assignés à la Clinique des Plantes sont:

1. Le diagnostic, la détection et l’analyse des pathologies végétales, l’identification des ravageurs en vue de la prescription des méthodes de lutte efficaces et adaptées à chaque situation en République Démocratique du Congo. Elle sert de service de conseil et d’aide aux agriculteurs, entreprises agricoles, ONG, etc. dans la résolution des problèmes de pathologies végétales rencontrées.

2. Le développement des capacités normalisées d’analyse des semences. Cet objectif vise à renforcer les capacités de certification des semences, des agents des services nationaux de semences à travers la formation et le suivit des inspecteurs semenciers, des analystes semenciers, et des agri-multiplicateurs, ceci, dans l’optique de diminuer le risque de dispersion des maladies transmises par les semences.

3. La création d’un noyau d’experts en pathologie végétale, ce, à travers la contribution à la formation universitaire au niveau national et international. Cet objectif vise à aider les jeunes chercheurs en Sciences Agronomiques à se familiariser avec l’outil de détection de maladies des plantes à travers les travaux pratiques, les stages et les travaux de recherche scientifique. Dans ce contexte, la Clinique des Plantes de Kinshasa souhaite développer des capacités d’analyse autonome et former des experts en pathologies végétales tropicales. Elle se veut un laboratoire de référence en matière de protection des plantes en Afrique centrale.

Infrastructures/équipements

La Clinique des Plantes de Kinshasa dispose d’un laboratoire équipé en différents matériels pour le diagnostic et l’identification des agents pathogènes des plantes cultivées. Elle possède des protocoles et techniques spécifiques pour la compréhension approfondie des problèmes phytosanitaires émergeants. Elle dispose d’une série de microscopes et de loupes binoculaires reliés à une caméra haute définition. Elle a des équipements pour des tests sérologiques, notamment des lecteurs ELISA. Des équipements pour des analyses chimiques et biologiques comme l’indexage biologique, les isolements des champignons et bactéries sur milieu de culture et des tests sur plantes vivantes existent à la CPK. Actuellement, une bonne équipe de personnes expérimentées a été formée pour répondre au besoin de terrain.

Activités réalisées

Depuis sa création, la Clinique des Plantes de Kinshasa a développé différentes activités en collaboration avec ses partenaires techniques nationaux et internationaux. Les différentes activités réalisées sont en rapport avec la détection et l’identification des maladies et ravageurs des plantes cultivées en RDC.

Formation des agriculteurs

A ce jour, plus de 3000 agriculteurs de différentes provinces (Kongo central, Katanga, Kwango, Kwilu, etc.,) ont été formés à la reconnaissance des maladies et ravageurs des principales plantes cultivées (cultures vivrières et maraîchères).

Accompagnement et suivi des exploitations agricoles

Dans l’optique d’accompagner des fermiers/agriculteurs pour une meilleure gestion des maladies et ravageurs des plantes cultivées, la Clinique des Plantes de Kinshasa a assuré le suivi de plusieurs agriculteurs et de près de 20 fermiers au cours des deux dernières années.

Recherche scientifique

Plusieurs thèmes de recherche ont été exploités par la Clinique des Plantes de Kinshasa. Parmi ces thèmes de recherche figurent : la caractérisation moléculaire des virus du bananier et plantain, l’évaluation de la qualité phytosanitaire des semences de légumineuses commercialisées en RDC, l’étude des plantes à actions biocides utilisables comme biopesticides pour la gestion des maladies et ravageurs des plantes cultivées, l’étude d’impacts socio-économiques des maladies du bananier sur la vie des ménages agricoles en RDC, la gestion intégrée des maladies et ravageurs des plantes maraichères.

Formation des experts et professionnels en phytopathologie

Avec l’appui technique de l’Université Catholique de Louvain et de la Faculté des Sciences Agronomiques de l’Université de Kinshasa, la Clinique des Plantes de Kinshasa a formé un docteur en phytovirologie tropicale et trois Masters en protection des plantes tropicales et subtropicales. Les inspecteurs du Ministères de l’Agriculture ont été aussi formés.

Contribution à la formation universitaire

La Clinique des Plantes de Kinshasa, entant que laboratoire, accueil des étudiants des Universités Congolaises (UNIKIN, UPN, ULC, UNIKIK, UNIBAND, UK, UKV, etc.) pour le stage, les travaux pratiques et la recherche scientifique. De 2016 à ce jour, plus au moins 202 étudiants ont été accueillis.

Contraintes

La Clinique des Plantes de Kinshasa doit devenir un laboratoire de référence pour le diagnostic des maladies et ravageurs des plantes cultivées en Afrique centrale ; mais jusque-là, elle fonctionne sur un espace limité. Elle manque l’espace nécessaire pour installer les différents services du laboratoire.

Il y a des agriculteurs qui ont des problèmes d’attaques de maladies et ravageurs qu’ils ne peuvent pas combattre faute de connaissances, il serait utile que certains bailleurs de fonds et l’Etat congolais puisse appuyer la Clinique dans l’accompagnement des producteurs et la réalisation de ses objectifs.

Perspectives

Dans les années à venir, la Clinique des Plantes de Kinshasa souhaite installer les Unités de diagnostic moléculaire et des cliniques satellites dans les différentes provinces de la RDC. Elle souhaite occuper une place active dans la relance du secteur agricole en RDC. Elle travaille aussi sur plusieurs champs de recherche en sciences agronomiques afin d’améliorer les itinéraires techniques tout en intégrant les facteurs maladie-ravageur et le changement climatique.

Par Lyna Mukwa (+243 815051891), Docteur en sciences agronomiques, ingénierie biologique et environnementale de l’UCL/Belgique, Responsable de la Clinique des Plantes de Kinshasa

Vous pouvez télécharger le programme ici :

La Clinique des Plantes de Kinshasa : une opportunité pour le développement agricole de la RDC

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

Yves nkangu
cette clinique aura encore beaucoup d'impact lors qu'elle sera installée à l' intérieur du pays( provinces) du fait que l'agriculture constitue l' activité des activités dans ces milieux. par ailleurs, elle est soumise à plusieurs contraintes telles que les ravageurs et maladies. de ce fait, l' installation des unités de diagnostic moleculaire et cliniques satellites démeure indispensable dans ces régions. || 05/05/18 - 07:05:40
CABD