EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Discours de clôture (1ère Étape) : Élaboration du Programme Commun d’Investissements de Transition Écologique et de Développement Durable

Article

Excellence Monsieur le Conseiller Spécial du chef de l’Etat chargé de l’Environnement et Développement Durable, Délégué du Chef de l’Etat au Comité de pilotage de l’ACTEDD,

Monsieur le Chargé de Mission du Fonds Forestier National, Monsieur le Coordonnateur de la CN-REDD,
Mesdames et Messieurs,
A vos titres et qualités respectifs,

Les travaux d’élaboration du Programme Commun d’Investissements de Transition Écologique et de Développement Durable qui ont démarré le 14 septembre 2020, ont connu la participation des experts de la Présidence de la République, des Ministères sectoriels, des Organisations de la société civile, du monde académique et du secteur privé. Ainsi, au nom de l’Agence Congolaise de la Transition Écologique et du Développement Durable (ACTEDD) et ses partenaires le Fonds Forestier National et la Coordination Nationale REDD, je tiens à vous remercier pour la qualité du travail abattu en quelques jours.

L’objectif de ce Programme est d’assurer la transition écologique des systèmes de production, de transformation et de consommation en vue d’une croissance économique verte, soutenue et inclusive en République Démocratique du Congo.

Sur le plan du développement agricole et en vue d’un développement rural socioéconomique décarboné en République Démocratique du Congo, le Programme Commun d’Investissements de Transition Écologique et de Développement Durable prévoit de transformer plus de 290 000 hectares des savanes et terres dégradées en plantations agroforestières d’ici 2025, de réhabiliter près de 56 000 km de route de desserte agricole et plus de 11 000 km de voies fluviales, et de créer 52 pools agroindustriels décentralisés à travers les 26 provinces de la RDC. L’objectif poursuivi ici est d’assurer la sécurité alimentaire de plus de 75 % des Congolais d’ici 2030, tout en réduisant significativement les importations alimentaires.

En réponse à l’initiative présidentielle de planter 1 milliard d’arbres, le Programme prévoit dans son volet Reconstitution du couvert végétal et valorisation des produits forestiers ligneux et non ligneux, de réaliser le reboisement sur plus de 8 millions d’hectares en vue d’augmenter la capacité de séquestration de carbone des écosystèmes forestiers de la RDC et de contribuer à l’amélioration de la résilience des communautés locales.

Sur le plan de la conservation de la biodiversité et des services écosystémiques, le Programme envisage de créer 145 Jardins botaniques communautaires ainsi que plus de 26 000 Jardins botaniques scolaires conformément à l’engagement pris par son Excellence Monsieur le Président de la République, Son Excellence Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, lors de la réunion sur l’alliance pour les forêts tropicales à New York aux USA en septembre 2019.

En rapport avec l’accessibilité à l’électricité, le Programme Commun d’Investissements de Transition Écologique et de Développement Durable envisage de faire la promotion des énergies renouvelables notamment : l’hydroélectricité, le solaire, l’éolienne, etc. Dans ce cas précis, en vue d’appuyer la politique de gratuité de l’enseignement de base initiée par Son Excellence Monsieur le Président de la République, le Programme prévoit l’installation des champs photovoltaïques (Panneaux solaires) pour l’électrification de plus de 26 000 écoles primaires sur toute l’étendue de la RDC d’ici 2030.

S’agissant du développement des villes durables et des écovillages, le Programme Commun d’Investissements de Transition Écologique et de Développement Durable élaborera les lois sur les statuts des villes durables et écovillages. A cet effet, au moins 1450 écovillages pilotes seront construits d’ici 2030 à travers toutes les provinces de la RDC.

Mesdames et Messieurs,

La transition écologique nous impose des choix courageux en rupture avec les modèles du passé, pour rendre compatible le bien-être de l’Homme congolais d’aujourd’hui avec celui des générations futures. Son Excellence Monsieur le Président de la République, Félix-Antoine TSHISEKEDI en appelle à la responsabilité commune de tous les Congolais pour garantir l’avenir des générations présentes et futures.

En effet, les dernières étapes à franchir pour finaliser le Programme Commun d’Investissements de Transition Écologique et de Développement Durable sont les suivantes :

1.la validation technique et scientifique ; dans ce cas précis, une séance d’échange avec la communauté universitaire de la ville de Kinshasa est prévue le 07 octobre 2020 à l’Université de Kinshasa, en vue d’amener la jeunesse estudiantine à s’approprier le Programme. Le Président de la République, Son Excellence Félix-Antoine TSHISEKEDI, accorde une grande importance à la jeunesse dans ce processus de transition écologique en RDC.

2.des ateliers de restitution dans les provinces : il sera question de faire participer l’ensemble des acteurs de la société congolaise dans l’élaboration des politiques publiques.

3.la présentation du Programme aux partenaires techniques et financiers en vue de recueillir leurs avis et suggestions.

4.la validation politique du Programme et sa mise en ouvre.

Mesdames et Messieurs,

Tout au long du processus de validation du Programme Commun d’Investissements de Transition Écologique et de Développement Durable, les actions suivantes seront menées:

1.L’élaboration des normes de reboisement et d’agroforesterie pour permettre aux projets de ce secteur de s’exécutés sur base d’une démarche scientifique cohérente ;

2.L’élaboration du draft de la Charte environnementale et du développement durable de la RDC. Il s’agit d’un engagement pris par le Chef l’Etat, Son Excellence Félix-Antoine TSHISEKEDI, lors de la réunion sur l’alliance pour les forêts tropicales à New York aux USA, en septembre 2019.

3.L’élaboration de la loi sur l’agriculture urbaine durable en RDC qui est une activité qui joue un rôle important sur la sécurité alimentaire, la création d’emplois, la lutte contre la pauvreté et la préservation de la biodiversité en milieux urbains.

4.L’élaboration des normes sur la création des Jardins botaniques communautaires et scolaires en RDC.

5.La création et l’opérationnalisation du Fonds National d’Entretien des Voies Navigables (FONEV) en RDC.

Mesdames et Messieurs,

Comme vous le savez, la crise écologique est devenue l’un des principaux facteurs qui hyppothèque le progrès par ses effets sur l’agriculture et sur la sécurité alimentaire (sécheresse), l’approvisionnement en eau, la disparition du capital naturel (écosystèmes), l’exposition aux catastrophes naturelles et sur le renforcement des inégalités sociales. Entre périls d’un habitat commun et l’invitation à une responsabilité collective, le Président de la République, Son Excellence Félix-Antoine TSHISEKEDI a fait le choix du réalisme en engageant le pays sur la voie de la transition écologique en vue de son développement socioéconomique inclusif.

Ainsi, au nom de l’Agence Congolaise de Transition Écologique et du Développement Durable (ACTEDD) et ses partenaires le Fonds Forestier National et la Coordination Nationale REDD, je vous remercie.

Fait à Kinshasa, le 23 septembre 2020

Professeur Jean de Dieu MINENGU MAYULU

Coordonnateur Adjoint de l’ACTEDD

Vous pouvez télécharger ce document ici :

Discours de clôture (1ère Étape) : Élaboration du Programme Commun d’Investissements de Transition Écologique et de Développement Durable

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD