EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

RDC : la route et l’aéroport de la ville de Bandundu dans la province de Kwilu, un calvaire

Article

Chef-lieu de la province de Kwilu, la ville de Bandundu, ancienne ‘’capitale’’ aussi de l’ancienne province de Bandundu se trouve enclavée depuis plusieurs années. Les voyageurs en direction de cette ville ont trois possibilités : (i) prendre le petit porteur à l’aéroport de Ndolo à Kinshasa pour enfin atterrir dans un aérodrome en très mauvais état ; (ii) prendre un autocar pour passer 2 jours de voyage sur une route dont l’état n’a rien à envier avec les routes construites par les Romains au Moyen-âge ; (iii) prendre carrément un bateau pour passer près d’une semaine de voyage sur le fleuve Congo et la rivière Kwilu.

Un voyageur qui a effectué le trajet Kinshasa-Bandundu ville en route raconte son calvaire : nous avons quitté Kinshasa un certain jeudi à 18h00 pour arriver à la rivière Kwilu en face de la Ville de Bandundu le samedi à 13h00, il fallait encore plus de 3h00 de temps pour que le bac qui assure la traversée vienne de l’autre côté de la rive.

L’état de l’aéroport de la ville de Bandundu étonne tous les voyageurs qui passent par cette piste. Le gouvernement provincial de Kwilu manque-t-il de moyens pour construire un aéroport moderne capable de supporter de gros porteurs ? Comment expliquer que la capitale d’une province dotée d’un nombre important d’intellectuels soit dans cet état d’enclavement ? Comme toutes les autres provinces de la RDC, il ne se pose pas un problème de moyens, mais bien celui de la vision et de la volonté. Dans un passé récent, l’ancienne province de Bandundu s’était engagée dans un programme bidon appelé Village agricole, des millions de dollars ont été investis pour zéro résultat. Ces moyens pouvaient être investis dans la construction de l’aéroport ou du pont pour désenclaver la ville.

En ce qui concerne la route, depuis plusieurs années, des millions de dollars sont mobilisés pour la construction d’une route en terre battue, mais après une seule pluie, tout est à refaire. Il vaut mieux construire un kilomètre de route en dur que de s’aventurier à faire plusieurs kilomètres de route en terre battue.

Le développement d’une nation n’est pas forcément lié à la présence du diamant, cuivre, cobalt, coltan, etc., mais bien à la qualité des ressources humaines c’est-à-dire un leadership collectif éclairé et visionnaire.

La Rédaction, le 13 mai 2018

Vous pouvez télécharger le programme ici :

RDC : la route et l’aéroport de la ville de Bandundu dans la province de Kwilu, un calvaire

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD