EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

La finalité de toute dictature : en Gambie, les biens de luxe de Yahya Jammeh vendus pour renflouer les caisses de l’Etat

Article

En Gambie, il va falloir du temps pour que l'économie se stabilise après les 22 ans de présidence de Yahya Jammeh. Près d'un Gambien sur deux vit sous le seuil de pauvreté et Fonds Monétaire International, qui conduisait une mission dans le pays ce mois-ci, s'est inquiété du poids important de la dette. Pour compenser cette mauvaise nouvelle, le ministre des Finances Amadou Sanneh a fait une annonce très symbolique, des biens de luxe de l'ancien président seront bientôt vendus.

Le gouvernement gambien a en effet décidé de mettre en vente les voitures de luxe que Yahya Jammeh n'a pas pu emporter en exil, en Guinée équatoriale. Une dizaine d'entre elles, dont des Rolls Royce immatriculées au nom de l'ancien leader, sont pour l'heure en possession des autorités.

Le gouvernement entend aussi trouver preneur pour les trois avions présidentiels, qui se trouvent toujours sur le tarmac de l'aéroport de Banjul. Selon le ministre des Finances, les annonces pour ces ventes devraient bientôt être accessibles sur un site Internet.

Une mesure symbolique qui s'inscrit dans une stratégie du ministère pour tenter de compenser le poids d'une dette handicapante. En 2017, elle est montée jusqu'à 130% du PIB selon le Fonds Monétaire International. Un chiffre qui pourrait même être sous-estimé, prévient l'institution, car elle n'a pas encore étudié les comptes des entreprises publiques.

L'économie gambienne montre cependant quelques signes d'embellie, avec une croissance à 3,5% et une inflation en baisse.

Tous les dictateurs africains subiront à la fin de leur sale boulot ce sort tragique : leurs biens seront vendus et leurs comptes en banques bloqués pour corriger leurs turpitudes.

RFI-EADEV

Vous pouvez télécharger le programme ici :

La finalité de toute dictature : en Gambie, les biens de luxe de Yahya Jammeh vendus pour renflouer les caisses de l’Etat

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

Yves nkangu
la dictature n'es rien, où serait jammeh aujourdh'ui? un proverbe kongo dit: kani bueyi kia kaka kakie. càd quelle que soit la durée de la nuit le soleil finisse toujours par apparaitre. c'est une bonne leçon aux autres .... || 14/05/18 - 02:05:04
CABD