EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

RDC : la fabrication d’objets d’art, un métier en voie de disparition

Article

Les objets d’art font partie de l’histoire, de la culture et de la tradition d’un peuple. Pendant la colonisation en Afrique, beaucoup d’objets d’art ont été emportés en Europe dépouillant ainsi les propriétaires de leurs œuvres. Les fabricants de ces œuvres étaient présents dans la plupart de villages/peuples de l’Afrique en général et de la RDC en particulier. En RDC, aucune organisation viable ne réunissait les fabricants d’objets d’art pendant et après la colonisation, mais ce métier était florissant et rapportait un peu de ‘’revenus’’ aux artistes.

Les matières/matériaux permettant la fabrication d’objets d’art étaient bien gérés au fil de temps, mais la désorganisation du secteur et le manque d’intérêt du pouvoir public congolais vis-à-vis de ce secteur a rendu certains matériaux rares, c’est qui a entrainé dans certaines régions, la disparition de quelques objets d’art.

Il est vrai que la réduction drastique du nombre de fabricants d’objets d’art varie d’une zone à une autre, d’un peuple à un autre, etc. ; chez les KUBA du Kasaï par exemple, la fabrication d’objets d’art est une activité très importante, et il est possible, sans les statistiques, d’affirmer qu’il existe encore quelques fabricants d’œuvres d’art. Mais chez d’autres groupes ethniques/peuples, la fabrication d’objets d’art a complètement disparu, c’est qui constitue un danger culturel et historique pour les générations futures qui seront privées d’ingéniosité et de savoir-faire de leurs ancêtres.

Beaucoup d’objets d’art sont fabriqués par les matériaux provenant de la forêt, une gestion catastrophique des écosystèmes forestiers entrainerait inévitablement la disparition des objets d’art associés. La fabrication du tam-tam se fait chez le peuple LEELE (Kwilu et Kasaï) avec du bois facile à travailler à l’intérieur, quel est l’état de cette ressource dans la région habitée par ce peuple ? La soufflerie utilisée par les forgerons est fabriquée avec du bois capable de résister au feu, quelles sont les stratégies mises en place pour gérer de façon durable cette ressource ? Le pouvoir public congolais associe-t-il la conservation des forêts à la promotion des œuvres d’art ?

Le secteur de l’art en République Démocratique du Congo fait face à de nombreuses contraintes : (i) manque d’intérêt du pouvoir public, il suffit d’observer l’état des Musées en RDC pour vous en rendre compte, (ii) diminution du nombre de fabricants d’œuvres d’art à travers le pays, les quelques objets que l’on trouve dans le commerce datent des années très éloignées de notre génération, (iii) pas de programmes/stratégies au niveau national pour organiser le secteur, (iv) pas d’interconnexions entre la gestion des ressources naturelles et la fabrication d’œuvres d’art, (v) le manque d’intérêt pour les jeunes à se lancer dans l’activité de fabrication d’œuvres d’arts, etc.

Le secteur de l’art est en ruine en République Démocratique du Congo, le Ministère de la culture et arts s’est rabattu à la musique et d’autres secteurs importants capables de jouer un rôle socio-économique ont été oubliés ou négligés.

Un peuple sans culture et arts, est un peuple mort et sans avenir. La redéfinition des missions du Ministère de la culture et arts s’avère indispensable pour l’avenir culturel et artistique de la République Démocratique du Congo.

Kinshasa, le 22 mai 2018

Par Jack Mabwaka Nyanima (Licencié en sciences historiques, Tél. +243815483637, E-mail : nyanimajack@gmail.com) et Jean de Dieu MINENGU (Expert agronome et questions environnementales, Tél. +243812229717, E-mail : jddminengum@gmail.com).

Vous pouvez télécharger le programme ici :

RDC : la fabrication d’objets d’art, un métier en voie de disparition

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD