EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Sauver les rhinocéros en Afrique : les générations futures risquent de vivre un monde sans rhinos

Article

Sauver les rhinocéros en Afrique : des financements innovants pour atteindre les objectifs de conservation

Commerce des rhinocéros

Le commerce international illégal des espèces sauvages atteint des proportions alarmantes et se classe désormais au quatrième rang mondial des activités illicites après le trafic de drogue, d'êtres humains et d'armes. Les générations futures risquent de vivre dans un monde privé de certaines des espèces les plus emblématiques de la vie sauvage. Nous devons agir maintenant.

Les rhinocéros en particulier sont victimes de ce trafic. Le commerce illégal de cornes pousse ces animaux vers l'extinction, alors que le nombre des décès dépasse celui des naissances, entrainant une chute démographique de la population continentale de ces grands mamifères.

Le braconnage augmente le coût de protection des rhinocéros, de sorte que de nombreuses aires protégées sont confrontées à des déficits de financement.

Combattre le braconnage

Relever ce défi nécessite des mécanismes de financement innovants pour tirer parti des capitaux philanthropiques et des investisseurs afin d'améliorer l'efficacité de la gestion des aires protégées.

« Il y a des raisons d'espérer. Le succès d'initiatives de conservation ciblées pour certaines populations de rhinocéros témoigne du fait que le braconnage peut être combattu et les animaux protégés. », Mike Knight, Président de la Commission de la sauvegarde des espèces (CSE) de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Changer de modèle

Le projet Rhino Impact Investment (RII) mène depuis 2016 une phase de test sur trois ans afin d'assurer le financement à long terme des zones critiques de conservation des espèces menacées.

« Le manque de financement est le principal obstacle à la conservation du rhinocéros et c'est là qu'intervient le RII. Attirer de nouvelles sources de financement tout en professionnalisant la façon dont la conservation conçoit, fournit et rend compte de son impact. » - Chris Gordon, Gestionnaire du projet pilote RII.

L'objectif est de transformer la conservation en démontrant la nécessité d'un mécanisme de financement basé sur les résultats évolutif - un moyen d'affecter des fonds supplémentaires pour améliorer efficacement la gestion des populations menacées de rhinocéros.

Résultats de financement

Ce modèle de financement axé sur les résultats lie clairement les bénéfices de la protection des rhinocéros au rendement des investisseurs. Le mécanisme de financement RII dirige les fonds d'investissement à impact vers des sites sélectionnés pour financer des interventions de gestion pour la conservation des rhinocéros. L'investisseur assume le risque de l'investissement en fonction de la compréhension ou de la mesure du risque et de l'incertitude associés aux interventions.

Un indicateur de performance clé (IPC) est utilisé pour informer sur la croissance des rhinocéros. Sur la base des résultats de la conservation (mesurés par les indicateurs de performance clés), les résultats-payeur reversent à l'investisseur d'impact l'investissement initial plus avec un pourcentage relatif aux résultats de la conservation.

Contrairement aux modèles traditionnels de collecte de fonds, la conception du modèle RII exige une approche axée sur les résultats pour relever les défis de la conservation. Ancré sur des paramètres et des preuves, ce modèle pousse les parties prenantes à analyser et à comprendre de manière critique les problèmes de conservation, à définir les progrès et à se concentrer sur les résultats à long terme.

« Les idées créatives pour générer des financements de conservation plus efficaces, plus percutants et axés sur le succès doivent être conçues et testées : le projet RII y parvient.» Giles Davies, Directeur financier de RII.

Interventions pilotes

En collaboration avec Kenya Wildlife Services (KWS) et Tsavo Trust, le projet RII teste les interventions de conservation des rhinocéros dans le parc national de Tsavo West au Kenya, une vaste réserve faunique de 48 000 km2. Tsavo est sans doute le réseau d'aires protégées le plus important du pays, soutenant un large éventail d'espèces et une population de rhinocéros d'importance continentale.

"Tsavo est un vaste désert, l'un des rares qui subsistent en Afrique. Nous avons vu des progrès incroyables depuis le début du projet RII, et l'élan qui est en train de se créer aidera à restaurer ce paysage." Dr Richard Leakey, président du conseil d'administration de KWS.

Servir et protéger

Pour la réalisation de ce potentiel, il est nécessaire d'améliorer l'application de la loi, la surveillance, la collecte de renseignements et l'engagement communautaire.

Les interventions du projet RII ont également ciblé la formation et l'amélioration des infrastructures, y compris la gestion de l'eau et des incendies. Cela a permis d'améliorer la vie des personnes en première ligne de la sauvegarde des rhinocéros à Tsavo West et a favorisé une augmentation de la motivation et du moral du personnel.

Ces interventions permettront d'utiliser d'autres sanctuaires de rhinocéros kenyans comme populations fondatrices dans le cadre d'une approche nationale de gestion des populations. Maximiser les taux de croissance de la population de rhinocéros noirs grâce à une bonne gestion de l'habitat et de la population permettra d'atteindre un objectif de de 6% (contre 2% actuellement) et aura un impact énorme sur la croissance des nombres de rhinocéros noirs et kenyans.

Plus que de simples rhino

Les interventions du projet RII visant à améliorer la sécurité, la surveillance et les opérations du parc ont des impacts plus larges sur les habitats, la lutte contre les menaces et la protection d'autres espèces.

Plus de 60 espèces de mammifères, y compris les «Big Five» (lion, léopard, rhinocéros, éléphant et buffle du Cap), et plus de 400 espèces aviaires ont été enregistrées à Tsavo, y compris de nombreuses espèces menacées. Le parc contient également la plus grande population d'éléphants au Kenya, soit 35% de la population nationale. Tsavo représente 50% de la superficie des parcs nationaux du Kenya et génère des revenus qui non seulement soutiennent Tsavo, mais aident également à financer des zones protégées plus petites et moins visitées à travers le Kenya.

Il est intéressant de noter que si un mécanisme de financement axé sur les résultats des rhinocéros peut être mis en œuvre, cette approche pourrait être étendue pour financer d'autres espèces.

Unis pour les RHINOS

Le projet Rhino Impact Investment RII est une initiative de United for Wildlife, un partenariat sans précédent entre sept des principaux organismes de bienfaisance de la faune et la Fondation royale du duc et de la duchesse de Cambridge et le prince Harry.

Le Programme des Nations Unies pour le développement est l'Agence du FEM agit en tant qu'organe opérationnel du FEM pour exécuter les activités du projet conformément au mandat du FEM et aux plans nationaux de développement durable.

Conservation Capital, un spécialiste de premier plan dans le domaine des entreprises de conservation et du financement d'investissements liés à la conservation a contribué à mobiliser et à structurer plus de 220 millions de dollars de financement dans des projets de conservation menés par les entreprises dans plus de 25 pays, principalement en Afrique et en Europe.

PNUD

Vous pouvez télécharger le programme ici :

Sauver les rhinocéros en Afrique : les générations futures risquent de vivre un monde sans rhinos

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

kambale kihomwa michael
Bonsoir il nous reste combien des rhinocéros actuellement dans le monde ? || 22/05/18 - 07:05:38
CABD