EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

RDC : Les Ambassadeurs de la France, du Rwanda et de l’Angola convoqués par le Ministre des Affaires étrangères, et après ?

Article

Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères et de l’intégration régionale, Léonard She Okitundu, a reçu, le samedi 26 mai 2018, les représentants diplomatiques de la République Française, du Rwanda et de l’Angola.

Il s’agissait d’une «demande d’explication» formulée par le gouvernement congolais aux trois pays convoqués. Cela fait suite aux propos tenus le 23 mai 2018 par le président français, Emmanuel Macron, lors de la conférence de presse en marge de sa rencontre avec le président rwandais, Paul Kagame.

« Nous avons aussi évoqué la situation en République Démocratique du Congo, la position de l’Union africaine et des pays de la région est pour moi essentielle. J’y suis très attaché, et je peux dire ici que nous partageons constamment analyse et position et que la France soutient l’initiative prise par le président de l’Union africaine en lien étroit avec le président angolais », avait déclaré E. Macron.

Monsieur le Ministre des Affaires étrangères de la République Démocratique du Congo, comme vous le savez bien, en diplomatie, le respect d’un partenaire ne se demande pas, il est la conséquence de la valeur que le partenaire représente.

Tenez, nous ne disons pas que le Rwanda est plus démocratique que le Congo, non. Mais lorsque Macron évoque la situation du Congo avec Paul Kagame en lieu et place des autorités congolaises, cela veut tout simplement dire pour Macron que la gouvernance actuelle en RDC est défaillante. Les preuves sont nombreuses : (i) sur la plan économique, le Rwanda est un pays naturellement pauvre, mais le budget de ce petit pays est de près de 20 milliards de dollars américains alors que celui de la RDC n’atteint même pas 5 milliards de dollars. Il n’est un secret pour personne que le Rwanda est parmi les plus grands exportateurs du coltan au monde alors qu’il n’a pas cette ressource dans son sous-sol, c’est-à-dire que le coltan dont le Rwanda exporte vient de la RDC, (ii) sur le plan international, les Rwandais ont occupé et occupent des postes dans les institutions internationales et ce pays se bat aujourd’hui pour occuper le poste du Secrétaire Général de la Francophonie avec l’appui d’Emmanuel Macron, quand bien même le Rwanda a mis la croix avec la langue de Molière depuis l’arrivée du FPR au pouvoir en 1994.

Monsieur le Ministre des affaires étrangères, quels sont les efforts fournis par votre gouvernement pendant plus de 16 ans de règne pour appuyer les Congolais à occuper des postes au niveau international ? Rien et alors rien.

En convoquant les Ambassadeurs de ces trois pays, selon les sources diplomatiques, Kinshasa démontre une fois de plus qu’il ne transigera aucunement sur sa souveraineté et tient à rappeler aux partenaires internationaux, le respect scrupuleux des grands principes du droit international que sont l’égalité souveraine et la non-ingérence dans les affaires internes des États.

L’égalité entre les Etats ne se donne pas, elle est la conséquence des rapports politiques, socio-économiques entre les Etats. Quel rapport d’égalité pouvait entretenir un pays qui vit de la mendicité internationale (RDC pays riche en ressources, minée par la corruption et la pauvreté) avec des pays comme l’Angola, la France ou le Rwanda ?

Le Ministre des Affaires étrangères She Okitundu doit savoir qu’il pouvait convoquer même un million de fois les Représentants des corps diplomatiques accrédités en RDC pour les inviter à respecter la souveraineté de son pays, il perdra inutilement son temps et n’obtiendra aucun résultat. Il faut construire la souveraineté du pays, car cette dernière ne se négocie pas auprès des Ambassadeurs. Le changement radical de la gouvernance en RDC reste la voie obligée pour l’avènement d’un Etat souverain et respecté en Afrique et dans le monde.

La République Démocratique du Congo est sous représentée dans les institutions internationales, il est tout à fait normal que l’avenir du Congo fasse l’objet des discussions en l’absence des Congolais.

La Rédaction-Belgique, le 27 mai 2018

Vous pouvez télécharger le programme ici :

RDC : Les Ambassadeurs de la France, du Rwanda et de l’Angola convoqués par le Ministre des Affaires étrangères, et après ?

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD