EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

RDC : le diplôme politiquement transmissible à la base de la création des universités

Article

La République Démocratique du Congo est un pays paradoxal, sans ressources, mais elle s’est engagée tout de même dans une voie périlleuse consistant à créer des universités dans les différents coins du pays.

Il n’est un secret pour personne que les anciennes universités existantes ont du mal à fonctionner correctement faute d’infrastructures viables et adaptées aux exigences de la formation universitaire : pas de laboratoires, de bâtiments, etc.

La création des universités parallèles publiques et privées est l’œuvre des hommes politiques congolais. L’objectif poursuivi est de s’octroyer des diplômes universitaires : licence, DEA, doctorat, etc. Des notions simples de base ne sont même pas maitrisées, mais à cause du mépris qu’ils ont vis-à-vis du pays, ces hommes politiques complexés se permettent de se faire nommer Assistants, Chefs de travaux, Professeurs, etc.

Après avoir pris en otage le processus de construction d’un Etat démocratique en RDC, certains hommes politiques congolais viennent d’entamer l’œuvre de destruction du système éducatif en s’octroyant des diplômes dont ils ne disposent pas de compétences nécessaires. Beaucoup d’hommes politiques ont été invisibles dans les salles des cours pendant leur formation universitaire. Comment sont-ils arrivés à obtenir les distinctions ? A cout de billets verts ou d’influence politique ?

C’est ici le lieu de féliciter le Ministre de la justice qui vient de chasser de la magistrature, tous les faussaires et charlatans qui avaient même atteint le niveau le plus élevé : magistrat, juge, procureur, conseiller, etc. Aucune société à travers le monde ne peut se développer avec des faussaires.

L’enseignement supérieur est le miroir du pays, lorsque la médiocrité s’installe dans ce secteur, le développement du pays sera hypothéqué pendant plusieurs années. Un changement dans la gouvernance du système éducatif du pays devient une obligation et une nécessité.

Plusieurs ministères se chevauchent au niveau de l’éducation : ministère de l’EPSP, ministère de l’enseignement technique, ministère de la formation professionnelle, ministère de l’ESU, ministère de la recherche, etc. ; tout ça c’est pour quel objectif ? Dans le pays où l’éducation est une priorité, on n’a qu’un seul ministère, celui de l’éducation nationale qui met en place la politique nationale en matière d’éducation. On ne doit pas sacrifier la formation de la jeunesse sur l’autel des intérêts politiques.

La rédaction, le 28 mai 2018

Vous pouvez télécharger le programme ici :

RDC : le diplôme politiquement transmissible à la base de la création des universités

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

Yves nkangu
une très bonne réflexion. || 28/05/18 - 05:05:55
CABD