EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Attention : notre alimentation serait la cause de nombreuses pathologies

Article

A l’origine, l’homme vivait de la chasse et de la cueillette, c’est à dire mangeait tout ce qu’il trouvait dans la nature. Ces aliments étaient produits (formés) conformément aux principes naturels et ne subissaient aucune transformation industrielle.

L’évolution des avoirs, mentalités, comportements, etc. a fortement transformé notre système de production, de conservation, de transformation de nos denrées alimentaires. Les engrais chimiques, les pesticides et d’autres composés chimiques ont été intégrés dans les systèmes de production alimentaire (aliments d’origine animale et végétale). A cela, il faut ajouter l’évolution de la génétique qui a permis de mettre à notre disposition des organismes génétiquement modifiés. Dans l’agro-industrie, les colorants et autres molécules ont connu une utilisation spectaculaire.

Mais toutes ces transformations en rapport avec la production, la conservation et la transformation de nos aliments n’ont pas été accompagnées d’un changement significatif sur le plan physiologique et génétique chez les humains. Notre pool enzymatique a-t-il subit aussi des transformations pour mieux digérer ces aliments ?

Il ne s’agit pas pour nous de revenir aux habitudes alimentaires de l’antiquité ou du moyen-âge, mais une simple interpellation sur la requalification de notre modèle actuel de production et de transformation des produits alimentaires.

De nombreuses études démontrent un développement exponentiel des maladies cardiovasculaires, des cancers, des hypertensions, des troubles digestifs, des disfonctionnements sexuels, et bien d’autres anomalies dues essentiellement à une mauvaise alimentation.

Les Etats, les organisations de la société civile, les universités et les centres de recherche sont invités à mettre sur pied des politiques de développement agricole qui prennent en compte tous les aspects liés à la sécurité alimentaire. Les volumes de production est un indicateur à prendre en compte, mais la qualité des aliments vaut mieux.

La Rédaction, le 30 mai 2018

Vous pouvez télécharger le programme ici :

Attention : notre alimentation serait la cause de nombreuses pathologies

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

Yves nkangu
l'alimentation a une grande influence sur la santé humaine. dis-moi tes habitudes alimentaires Je te dirai l'etat de ta santé. un très bon article. || 31/05/18 - 07:05:50
CABD