EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

RDC : la République des inconscients, l’opposition politique risque de tout perdre

Article

Un peuple qui ne sait pas faire le choix de ses dirigeants, mérite la misère et les souffrances de toutes sortes.

Après les élections générales de décembre 2018, le pays aura un seul président de la république, un président de l’assemblée nationale, un président du sénat, un premier ministre, etc.

Pour gagner les élections, il faut une organisation sérieuse, des concessions, et une attitude de responsabilité ; la popularité en elle seule ne suffit. En observant ce qui se passe du côté de l’opposition, il faut avouer qu’aucune organisation minutieuse n’est encore mise en place pour l’élection du président de la république alors qu’il ne reste pratiquement que quelques jours pour le dépôt des candidatures.

L’improvisation qui caractérise l’opposition congolaise manipulée et corrompue pour servir des intérêts autres que ceux du peuple, va certainement donner de béquilles au régime moribond de la majorité présidentielle.

Tenez, la candidature de Moïse Katumbi, de Félix Tshisekedi, de Vital Kamerhe, de Martin Fayulu, de Fréddy Matungulu, d’Adolphe MUZITO, etc. ouvrira la porte à la continuation de la prédation du pays. Même avec deux candidats présidents de la république, l’opposition ne gagnera pas la présidentielle. Le peuple est fatigué de vos turpitudes et de vos manœuvres politiques pour servir des intérêts de vos ventres.

Ceux hier qui se faisaient passer pour des opposants : amis de Tshisekedi, opposition citoyenne, alternance démocratique, etc. sont devenus des véritables obstacles à l’avènement d’un Etat des droits en RDC. Une classe politique constituée pour l’essentiel des hommes et femmes n’ayant aucune personnalité, aucune vision pour le bien commun, des ventriotes et médiocres.

Le peuple congolais porte une grande part de responsabilité dans ce chao suite à son soutien aveugle en l’endroit de ces faux hommes politiques pour des raisons tribales, provinciales, etc. Un peuple qui ne sait pas faire le choix de ses dirigeants, mérite la misère et les souffrances de toutes sortes.

George Weah a pris le pouvoir au Liberia, il se trouve aujourd’hui devant les tristes réalités de la gestion d’un Etat dont il n’a ni compétences ni moyens matériels et financiers, ainsi va le choix du peuple à l’aveuglette.

L’opposition politique congolaise doit désigner un seul candidat à l’élection présidentielle si elle milite réellement pour l’alternance démocratique en RDC. Mais connaissant la médiocrité des hommes politiques congolais, il sûr que chacun se voit déjà au palais de la nation et personne ne peut accepter de céder cette prestigieuse maison à qui que ce soit ; merci pour ces victoires utopiques. Ainsi, devant une telle barbarie, il est certain que le candidat de la majorité présidentielle, quel que soit le niveau de sa popularité, sera le vainqueur de cette élection.

Le moment de préparer l’alternance est venu, mettez vos égos de côté, soyez sobres, réalistes et désigner un seul candidat ; dans le cas contraire, vous appellerez encore vos militants à des marches interminables, à des journées villes mortes, aux cartons jaunes et rouges, etc. Et là, on vous répondra, le chien abois, la caravane passe.

La Rédaction, le 06 juin 2018

Vous pouvez télécharger le programme ici :

RDC : la République des inconscients, l’opposition politique risque de tout perdre

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD