EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

RDC : transfert de l’eau de l’Ubangi vers le lac Tchad, propos d’Idris Deby, référendum proposé par She Okitundu

Article

Le mardi 5 juin 2018, sur le dossier de transfert des eaux de l’Ubangi vers le lac Tchad, dans le cadre du Forum économique sur le climat qui se tient du 5 au 8 juin 2018 au Fleuve Congo Hôtel, Léonard She Okitundu a déclaré ceci : « pour la République Démocratique du Congo, la population devra être consultée au préalable ».

Nous portons à la connaissance du Ministre She Okitundu que la question de transfert de l’eau n’a rien avoir avec un quelconque référendum. Il s’agit d’un dossier technique et scientifique, on ne peut penser consulter la population car elle ne maitrise ni les conséquences moins encore les avantages découlant d’un tel transfert.

Une conférence scientifique sur le transfert de l’eau de l’Ubangi vers le lac Tchad : enjeux, conséquences, analyse et pistes de solution a été organisée à l’Université de Kinshasa le samedi 17 mars 2018, et le rapport a été transmis aux autorités nationales et tous les pays membres du Bassin du lac Tchad. Vous pouvez télécharger le rapport synthèse sur : http://www.eadev-agro-congo.com/content/lecture.php?id_article=160#l

S’agissant des propos tenus par le président tchadien Idris Deby en fin février 2018 à Abuja : de gré ou de force les eaux du Fleuve Congo seront transférées vers le lac Tchad. Il est important de comprendre qu’une faible connaissance des aspects géographiques de la région entourant la rivière Ubangi peut amener Idris Deby à déclarer les choses dont il ne sera même pas capable de gérer la suite. Le plus grand affluent de la rivière Ubangi est la rivière Uélé, une rivière entièrement congolaise. Tout projet de transfert de l’eau de l’Ubangi à partir de Palambo au-dessus de la ville de Bangui, sans l’avis favorable de la RDC est une vaste blague.

Tenez, si par la force, Idris Deby, tentait cette vaste aventure, il se verra priver de l’eau dans les heures qui viennent : la RDC pourra transférer les eaux de la rivière Uélé vers le fleuve Congo et le projet Transaqua s’arrêtera ce jour-là. Si le Tchad a réellement la force pour imposer sa vision militariste en Afrique, il vaut mieux pour Idris Deby de mettre d’abord fin avec Boko Haram avant de s’engager dans une aventure périlleuse.

Le Tchad est un grand pays producteur du pétrole, peut-on imaginer un jour, que la RDC, qui a des ennuis de pétrole, s’engage par la force de construire des pipelines de Ndjamena jusqu’à Kinshasa sans l’avis des autorités tchadiennes ? Tous les problèmes ne se règlent pas par la force militaire Monsieur le président Idris Deby, il faut laisser la place à la réflexion.

Tout projet de transfert de l’eau de l’Ubangi vers le lac Tchad est voué à l’échec pour des raisons scientifiques et politiques suivantes : (i) l’Ubangi est une rivière très malade incapable de supporter la quantité d’eau nécessaire pour ramener le niveau actuel du lac à son niveau de 1970, il faut 100 milliards de m3 d’eau/an, équivalent 3170 m3/s. Le débit de la rivière Ubangi au point de captage du projet Transaqua (Palambo) est de 3800 m3/s, avant de recourir à la force, il faut réfléchir. (ii) les conséquences environnementales qui découleront de cette folie de grandeur risquent d’hypothéquer l’avenir du continent africain pendant des décennies. (iii) si par la magie de la force, Idris Deby prenait de l’eau de l’Ubangi, une simple déviation des eaux de la rivière Uélé fera capoter le projet Transaqua.

La guerre de l’eau est une vision dépassée et archaïque, l’eau est une ressource fragile et épuisable, il faut une gestion concertée des ressources hydriques pour un développement durable de l’humanité.

Faire la guerre à la RDC pour avoir accès à l’eau, est une idée vouée à l’échec car depuis 1996, le Congo fait face à une guerre internationale menée par les puissances militaires mondiales dans l’objectif de faire éclater le pays de Patrice LUMUMBA, mais plus de 20 ans après, le peuple congolais a résisté et sort déjà gagnant devant ces forces du mal, le Congo est resté dans ces frontières de 1885.

La Rédaction, le 07 juin 2018

Vous pouvez télécharger le programme ici :

RDC : transfert de l’eau de l’Ubangi vers le lac Tchad, propos d’Idris Deby, référendum proposé par She Okitundu

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

Nous demandons a she okitundu de bien chanter notre hymne avant de tenir ce propos . || 07/06/18 - 09:06:13
Une honte immiliente pour she okitundu, de placer un probleme scientifique pour un referadum. Nsoni || 07/06/18 - 09:06:27
CABD