EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

RDC : les élections à risques se pointent à l’horizon

Article

C’est le 23 juin 2018 que la Commission électorale nationale indépendante (Céni) convoque l’électorat pour les prochains scrutins du 23 décembre 2018. Mais le doute persiste toujours sur l’organisation effective de ces élections et leur bon déroulement.

L’on ne peut que constater déjà le non-respect du calendrier électoral publié par la centrale électorale. Pourtant prévu, l’enrôlement des Congolais de l’étranger pose problème. La Céni a estimé qu’elle sera dans l’incapacité technique d’enrôler les autres Congolais qui vivent en dehors du territoire national. D’ailleurs, son président doit des explications aux élus du peuple sur l’impossibilité d’enrôler les Congolais de l’étranger. Son passage du haut de la tribune de l’Assemblée nationale est très attendu.

Autre fait qui a tendance à troubler le processus, c’est l’usage de la machine à voter. L’opposition estime que tout a été déjà planifié avec cette fameuse machine pour le tripatouillage. Dans le camp de la Majorité présidentielle (MP), on soutient le contraire en vantant la qualité de cet appareil et les services ‘‘louables et bénéfiques’’ qu’il va rendre. Quant à la Céni, elle tient mordicus à son appareil pour organiser les scrutins en décembre 2018. Au cas contraire, c’est le report.

L’audit des experts de l’OIF a clairement démontré que le fichier électoral contenait des enrôlés sans empreintes. Ce qui revient à dire que la Ceni voudrait intentionnellement organiser les élections avec un fichier électoral truqué au préalable.

Outre les problèmes cités ci-haut, des déclarations, surtout des membres de la MP, posent aussi problème. La probable candidature de Joseph Kabila risquera d’enfoncer le pays dans un chaos indescriptible. On note également la non-libération des prisonniers politiques.

S’il faut aller aux élections, le 23 décembre 2018 avec ce panel de problèmes, le risque de voir le pays sombrer dans le chaos est grand. Les différents appels au respect de la Constitution et de l’Accord de la Saint-Sylvestre par les pays voisins, doivent attirer à leur juste valeur l’attention du pouvoir de Kinshasa, qui a l’obligation d’offrir aux Congolais des élections qui soient libres, démocratiques et transparentes.

Les Congolais

Vous pouvez télécharger le programme ici :

RDC : les élections à risques se pointent à l’horizon

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD