EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

RDC : Les congolais ordinaires interdits de postuler à un mandat électif aux prochaines élections ; la caution !

Article

La loi modifiant et complétant la loi n° 06/006 du 09 mars 2006 portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales telle que modifiée à ce jour, exclut les Congolais moyens de postuler à un mandat électif, la cause, la caution qui dépasse tout entendement.

Dans un pays où le salaire moyen d’un fonctionnaire est de 50 USD (80.000 Fc) avec un budget toxique de moins de 5 milliards de dollars américains, comment le législateur a-t-il fixé les cautions de cette manière ? Quelles sont les motivations socio-économiques et politiques qui ont milité en faveur de ces montants ?

Il faut être dans une république des inconscients pour vivre des pareilles scènes qui frisent les bonnes consciences.

Tenez :

1. Pour qu’un fonctionnaire soit candidat président de la république, il lui faut pour réunir 160 millions de francs congolais, 167 ans d’économie, allez y comprendre.

2. Pour qu’un fonctionnaire soit candidat député national ou sénateur, il lui faut pour réunir 1,6 million de francs congolais, 20 mois d’économie, sans possibilité de faire nourrir et de se faire soigner pendant cette période, un miracle !

3. Pour qu’un fonctionnaire soit candidat député provincial, il lui faut pour réunir 1 million de francs congolais, 13 mois d’économie, avec privation de besoins élémentaires ; que vive la révolution de la modernité !

4. Pour qu’un fonctionnaire soit candidat Gouverneur ou Vice-Gouverneur, il lui faut pour réunir 10 millions de francs congolais, 125 mois d’économie, sans possibilité de répondre aux autres besoins vitaux ; il faut être au paradis pour s’en sortir !

5. Pour qu’un fonctionnaire soit candidat Conseiller-Urbain, il lui faut pour réunir 500 mille francs congolais, 6,5 mois d’économie ; en mettant de côté enfants et autres, que vive l’irresponsabilité !

6. Pour qu’un fonctionnaire soit candidat Maire ou Maire-Adjoint, il lui faut pour réunir 2,5 millions de francs congolais, 31 mois d’économie, sans possibilité de répondre aux autres besoins vitaux ; tout ça, c’est pour être seulement candidat!

7. Pour qu’un fonctionnaire soit candidat Conseiller communal, il lui faut pour réunir 300 mille francs congolais, 4 mois d’économie ; en essayant de vivre dans les grottes !

8. Pour qu’un fonctionnaire soit candidat Bourgmestre, il lui faut pour réunir 750 mille francs congolais, 10 mois d’économie; en se privant habit, soins de santé, alimentation, etc. ; il faut être à la république de Gondwana pour s’en sortir!

L’analyse de ces éléments montre clairement que les politiciens congolais, opposants et ceux du pouvoir, ont réussi le cout de verrouiller le processus électoral en excluant par la loi, les citoyens ordinaires de postuler à un mandat électif. La stratégie de paupérisation de la population entre dans la ligne droite de cette logique politique diabolique pour éviter que des vrais citoyens honnêtes prennent des responsabilités en RDC.

Mais quelle que soit la longueur de la nuit, le jour finit par apparaitre.

La Rédaction, le 13 juin 2018

Vous pouvez télécharger le programme ici :

RDC : Les congolais ordinaires interdits de postuler à un mandat électif aux prochaines élections ; la caution !

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD