EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Moïse Katumbi serait-il piégé par les réseaux mafieux belges au service de la dictature en RDC ?

Article

La nouvelle de l’interception de Moïse Katumbi à l'aéroport de Zaventem pour faux passeport discrédite les services de contrôle aéroportuaire du Royaume de Belgique.

Plusieurs questions méritent d’éclaircissement : combien de fois Moïse Katumbi est-il passé à l’aéroport de Zaventem ? Pourquoi les services belges de contrôle n’avaient-ils jamais décelé cette faille ? Pourquoi les autres services de contrôle en Europe et en Amérique où Moïse est passé n’avaient-ils pas aussi constaté cela ?

Plusieurs experts contactés affirment qu’il s’agit d’un piège tendu à Moïse Katumbi par ses adversaires politiques en RDC qui ont su bien instrumentaliser les services belges.

Selon la Libre Belgique, Moïse Katumbi, homme d'affaires et candidat à l'élection présidentielle en République démocratique du Congo, a été intercepté à l'aéroport de Zaventem alors qu'il voyageait avec un passeport falsifié, rapporte vendredi Het Laatste Nieuws. La profession sur le document n'était pas correcte. L'intéressé a néanmoins obtenu un permis de séjour temporaire. Selon des sources diplomatiques, il pourrait s'agir d'une manœuvre de son concurrent Joseph Kabila. La police belge a arrêté M. Katumbi dans la nuit de mercredi à jeudi après qu'il a atterri à Brussels Airport d'un voyage en Israël. Pendant le contrôle de son passeport, un problème est apparu. "Une fausse page d'identité avait été jointe à son passeport", témoigne une source policière.

Au lieu d'être refoulé, comme c'est habituellement le cas pour les personnes se présentant avec de faux papiers, Moïse Katumbi s'est vu octroyer un permis de séjour temporaire après un contact avec les Affaires étrangères et l'Office des étrangers.

En tant que membre de l'union africaine de football, il était en réalité en voyage vers la Coupe du monde en Russie. Il a désormais deux semaines pour se procurer des papiers valables à l'ambassade congolaise en Belgique. Chose qui pourrait être compliquée, selon une source diplomatique. "Le risque est que Katumbi a été floué par un homme de Kabila et qu'une fausse profession a été insérée volontairement dans son passeport." BELGA

Vous pouvez télécharger le programme ici :

Moïse Katumbi serait-il piégé par les réseaux mafieux belges au service de la dictature en RDC ?

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

un pays des médiocres ils finiront mal ces gens malhonnêtes . || 16/06/18 - 02:06:14
CABD