EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

RDC : Joseph Olengankoy à l’épreuve du pouvoir, le CNSA, une institution inutile

Article

Quand on monte dans un bateau, il faut bien s’informer sur l’itinéraire et la destination finale, Olengangoy a-t-il oublié cette règle d’or ?

A six mois et deux jours du passage par les urnes prévu par le chronogramme de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le Conseil national de suivi de l’Accord de la Saint-Sylvestre (CNSA), piloté par Joseph Olenghankoy, patron du Fonus, se rappelle à tous… et même aux organes avec lesquels il devrait travailler en étroite collaboration.

Pour rappel, ce CNSA a été créé pour évaluer le respect de l’accord de la Saint-Sylvestre dans l’optique de la tenue des futures élections.

A un peu plus de six mois de ces élections, le constat du CNSA est particulièrement inquiétant. Dans son courrier, daté du 21 juin 2018, ce comité explique qu’il n’a plus eu de réunion de travail avec le gouvernement et avec la CENI depuis le début de l’année. Ce qui ressemble quand même fortement à une mise au placard.

Joseph Olengankoy se moque-t-il de la population congolaise, lui qui a joué un rôle important dans le sabordage de l’Accord de la Saint Sylvestre ?

Dans la foulée, il pointe, notamment, « l’absence de consensus sur la machine à voter, l’existence de 16% d’enrôlés sans empreintes digitales, comme l’a noté l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) dans son audit du fichier électoral, la non libération des prisonniers politiques ou d’opinion contrairement aux prescrits de l’Accord de la Saint-Sylvestre ».

Tous ceux qui se préparent pour aller aux élections avec la machine à voter et sans un règlement définitif du dossier des électeurs flottants, jouent le jeu de la Majorité présidentielle.

Olengankoy fait une prise de position courageuse mais bien trop tardive de la part d’un organe dont le seul but était justement de vérifier le respect de cet Accord de la Saint-Sylvestre pour la tenue d’élections crédibles, démocratiques et inclusives. Le CNSA reconnaît à travers ce courrier qu’il n’a jamais été pris en compte par le pouvoir en place et par la CENI qui ont mis en place les élections comme ils l’entendaient. Un constat d’inutilité profond pour cet organe qui aurait dû jouer un rôle central dans un processus vraiment démocratique.

Quand on veut manger avec un diable, Monsieur Joseph Olengankoy, il faut avoir de longues cuillères, malheureusement pour toi, seul ton ventre t’intéressait, et personne ne peut t’écouter dans les conditions actuelles. Aux yeux des Congolais, tu apparais comme un traitre, un opportuniste et un ennemi de la démocratie.

EADEV-Libre Afrique

Vous pouvez télécharger le programme ici :

RDC : Joseph Olengankoy à l’épreuve du pouvoir, le CNSA, une institution inutile

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

Diego
Les Lois de la nature débutent leurs applications en rd Congo. || 23/06/18 - 11:06:21
CABD