EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Kongo central/RDC : les Coopératives agricoles se plaignent des conditions posées dans le cadre du projet Matching Grant

Article

Le projet de développement des pôles de croissances Ouest, (PDPC, en sigle) a pour objectif d’augmenter la productivité et l’emploi dans la chaines de valeur des filières sélectionnées d’huile de palme, du manioc et du riz, dans les zones géographiques cibles. Dans la province du Kongo central, ce projet est exécuté par l’Organisation Néerlandaise de Développement, (SNV, en sigle) en parfaite collaboration avec le gouvernement provincial. Le développement de cette chaine de valeurs agricoles dans la province du Kongo central constitue parmi les composantes de ce projet. Dans le cadre de cette dernière, un diagnostic de la dynamique paysanne a été réalisé à travers une étude élaborée par l’Institut Africain pour le Développement Economique et Social, (INADES, en sigle). Cette étude a révélé la nécessité de restructurer et de renforcer les capacités organisationnelles, humaines et techniques des organisations des producteurs agricoles œuvrant comme des associations sans but lucratif. L’objectif poursuivi est de susciter un entrepreneuriat coopératif susceptible d’en faire des entreprises rurales visant l’amélioration de la productivité et des revenus de leurs membres.

Dans la mise en œuvre de l’approche de développement de la chaine de valeur, il a été prévu la mise en place d’un mécanisme de Matching Grant pour permettre la levée des contraintes entravant le développement des chaines de valeurs dans les filières ciblées.

C’est quoi le MATCHING GRANT ?

Le Matching Grant s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du développement de la chaine de valeurs agricoles dans la province du Kongo central du Projet de développement des pôles de croissance Ouest (PDPC) et constitue un mécanisme de financement avec contrepartie du bénéficiaire comme principe de base. Le Matching Grant peut financer les investissements de production, de transport des produits, d’énergie, de stockage, de transformation d’huile de palme, du riz, du manioc, de maïs, etc. Comment cela se passe-t-il ?

Pour bénéficier du Matching Grant, les éléments suivants sont nécessaires : l’investissement choisi doit impérativement se situer entre 1000 USD et 50 000 USD, le coût de l’investissement ne doit pas être inférieur à 1000 USD ni supérieur à 50 000 USD, il doit être profitable et lié à la priorité des chaines de valeurs (huile de palme, manioc et riz), l’investissement doit être réalisé dans 6 points nodaux du PDPC (Tshela, Lukula, Boma, Kimpese, pôle de Mbanza-ngungu et Inkisi/Kisantu). Il est important de noter qu’il y a environ 3 000 000 USD mobilisés pour ce financement. Malheureusement, les épargnes sociales des membres dans des coopératives agricoles dépassent rarement 2000 FC par mois. Pourtant, les besoins manifestés par la majorité des coopératives agricoles sont les tracteurs pour augmenter les superficies cultivées et les gros véhicules pour l’évacuation de produits agricoles.

Il rare qu’une coopérative agricole dans la province du Kongo central dépasse 120 membres, pour avoir un tel engin (tracteur) avec un prix moyen de 41 300 USD dont 12 390 $ représentant les 30% de la contribution de la coopérative, il y a lieu de se demander si réellement ces paysans seront en mesure de bénéficier de ce financement. Pour certains, le Matching Grant est venu pour enrichir davantage les riches en lieu et place des paysans. Un membre d’une coopérative agricole à Mbemba (un village situé à 20 km de la ville de Kisantu/Kongo central) nous raconte ceci : Chez nous à la COOPROAM (Coopérative de Promotion Agricole de Mbemba), nous avons besoin d’un tracteur pour augmenter nos superficies cultivables afin d’avoir une production importante, mais les 30% du prix total de cet engin ne coïncident pas avec le niveau de notre caisse (c’est entre la journée et la nuit, ajoute-t-il). Néanmoins, nous avons trouvé quelques commerçants à Kisantu qui pourront adhérer librement à la coopérative dans le but de nous aider avec leurs moyens.

Il semble que le Macthing Grant financera les projets jusqu’au mois de février 2019. Ce projet a été financé depuis 2011 par la Banque Mondiale; pourquoi alors le financement des projets sur le terrain a pris du retard ? Beaucoup d’agriculteurs pensent qu’il s’agit bien d’une distraction bien organisée pour permettre aux gestionnaires du projet de se remplir les poches.

Les conditions d’accès au financement sont tellement que les pauvres ne peuvent que devenir pauvres et que seuls les hommes riches peuvent en profiter. Les agriculteurs ont des revenus faibles et tout projet de développement qui alourdit les conditions d’accès au crédit pour cette catégorie des gens est une vaste distraction.

Par Yves NKANGU (nkanguyves@gmail.com)

Vous pouvez télécharger le programme ici :

Kongo central/RDC : les Coopératives agricoles se plaignent des conditions posées dans le cadre du projet Matching Grant

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

josue makala/ mbanza- ngungu
merci eadev pour cette information. les conditions qui nous sont imposées surpace même notre vie cotidienne. c'est vraiment une distraction. || 28/06/18 - 03:06:27
CABD